Retour

L'UPA de Chaudière-Appalaches salue l'arrivée de Laurent Lessard

L'arrivée de Laurent Lessard au ministère de l'Agriculture est vue d'un bon oeil par l'Union des producteurs agricoles (UPA) de Chaudière-Appalaches. M. Lessard pourrait diminuer la tension dans le dossier de l'augmentation des taxes foncières agricoles, estime l'UPA.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Laurent Lessard prend les commandes du ministère de l'Agriculture après que Pierre Paradis a été démis de ses fonctions en raison d'une enquête policière portant sur des gestes à caractère sexuel.

Au-delà des circonstances de l'exclusion de Pierre Paradis du Conseil des ministres, l’UPA croit qu’un nouvel interlocuteur était devenu nécessaire pour la poursuite des pourparlers.

Les relations avec M. Paradis dans les dernières semaines et les derniers mois étaient vraiment très difficiles.

Paul Doyon, président de l’UPA dans Chaudière-Appalaches

Même si la menace de bloquer l'accès aux sentiers de motoneige qui passent sur leurs terres agricoles à compter du 1er février tient toujours, l'UPA dit être prêt à rencontrer le nouveau ministre.

« D’avoir quelqu’un avec qui parler, ça va aider. Dans les prochaines heures, les prochains jours, on va se mettre au travail pour régler ça le plus vite possible », commente Paul Doyon.

« Un homme expérimenté »

Le premier ministre Philippe Couillard a d'ailleurs tenu à rassurer les agriculteurs sur la capacité de Laurent Lessard, qui été ministre de l’Agriculture en 2007 et en 2010, à prendre le relais dans le dossier des taxes foncières agricoles.

Le premier ministre rappelle que Québec a nommé en décembre un expert indépendant pour mesurer les répercussions financières sur les agriculteurs québécois de la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles.

« J’espère qu’on va pouvoir arriver à une compréhension commune. Moi, je veux bien. J’aime les agriculteurs je veux que ça aille bien pour les agriculteurs. Je veux avoir la lecture factuelle de la situation, de la fiscalité. S’il y a des correctifs à apporter on va les apporter », assure Philippe Couillard.

Au coeur du litige, les modifications au Programme de crédit de taxes foncières agricoles du gouvernement Couillard, entrées en vigueur le 1er janvier. L'UPA affirme que 80 % des producteurs pourraient voir leur compte de taxes foncières augmenter de 30 % en raison de la réforme du Programme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine