Retour

L'usine Anacolor sommée de réduire ses émissions polluantes de 90 %

Le ministère de l'Environnement somme l'entreprise Anacolor du secteur Cap-Rouge, à Québec, de réduire ses émissions polluantes de 90 % d'ici 5 mois, faute de quoi elle devra cesser ses activités.

Dans un communiqué, le ministère précise qu'Anacolor devra installer « un système d'épuration des émissions atmosphériques permettant de réduire de 90 % les composés organiques volatils (COV) générés par les activités de son usine de Québec ».

C'est une petite victoire pour le comité de résidents qui dénoncent de fortes odeurs de peinture depuis 2012. Selon Stéphanie Houde, le délai accordé à l'entreprise est toutefois trop long.

« Les enfants sont à l'école depuis hier, ça sent encore dans le secteur de Cap-Rouge à tous les jours, puis penser que nos enfants vont respirer ça pendant encore cinq mois, c'est sûr qu'on ne saute pas de joie. » Stéphanie Houde continue de réclamer le déménagement des installations.

Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, précise qu'un plan de contrôle sera mis sur pied pour s'assurer que les exigences du ministère sont respectées.

Le ministre suggère également la création d'un comité de vigilance pour faciliter les échanges entre les résidents et la direction de l'entreprise Anacolor.

Joint au téléphone, le président d'Anacolor, Éric Nadeau, indique qu'il prendra le temps d'analyser la décision du ministère avant de commenter.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un drone filme la beauté de l'Australie





Concours!



Rabais de la semaine