Retour

La CAQ accuse les libéraux de cacher des informations sur le 3e lien

La Coalition avenir Québec (CAQ) accuse le gouvernement Couillard de cacher des études portant sur la construction d'un troisième lien routier entre Québec et Lévis, et ce, à des fins électoralistes.

Un texte de Louis Gagné

À la suite d’une demande d’accès à l’information, la CAQ a obtenu la confirmation que le ministère des Transports avait en sa possession un document récent contenant des avis, des recommandations, des renseignements financiers et des analyses sur l’aménagement d’un nouveau lien interrives.

Le Ministère affirme toutefois ne pas être en mesure de rendre ce document public, puisqu’il renferme des informations utilisées « dans le cadre d’un processus décisionnel en cours ».

Selon le leader parlementaire adjoint de la CAQ, Éric Caire, le refus du gouvernement de diffuser le document indique son manque d’intérêt à l’égard du projet de troisième lien.

« Notre prétention, c’est que le Parti libéral du Québec fait tout en son pouvoir pour dire oui au projet, parce que c’est bon électoralement, mais pour faire non au projet, parce que dans le fond, ils n’y croient pas, puis ils n’y ont jamais cru », a déclaré le député de La Peltrie en entrevue à Radio-Canada.

« Ils ont l’air fous »

Le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, affirme pour sa part que le gouvernement a le droit de ne pas diffuser des informations qui pourraient influencer des appels d’offres en cours, notamment dans le dossier du nouveau pont de l’île d’Orléans.

Il assure que son gouvernement est déterminé à aller de l’avant avec la construction d’un nouveau lien routier entre Québec et Lévis. Le ministre insiste toutefois sur l’importance de ne pas précipiter les choses. Il invite la CAQ à laisser au bureau de projet sur le troisième lien le temps de faire son travail.

« Il faut être patient. Je comprends M. Legault et M. Caire d'être impatients, ils ont l'air fous, dans la patente. Alors, actuellement, ils sont mal pris, alors, ils se cherchent une solution », a lancé Sébastien Proulx.

Plus d'articles