La Coalition avenir Québec parraine une pétition pour demander au ministère des Transports de rendre publics tous les scénarios possibles concernant la création d'un troisième lien entre Québec et Lévis. 

Le député caquiste François Paradis appuie la démarche d'un citoyen de Lévis qui a lancé la pétition en affirmant que les gens de la région « réclament des actions depuis une dizaine d'années » pour lutter contre la congestion routière.

Il accuse le gouvernement Couillard de « faire du surplace » en évitant de dresser un portait précis des différentes options possibles, des impacts et des coûts reliés à la création d'un troisième lien.

« Comment apprécier un portrait total quand il n'est pas complètement développé », se questionne François Paradis. Il invite même les députés libéraux de la région à signer la pétition qui est actuellement en ligne sur le site de l'Assemblée nationale. Selon le député, il ne faut pas diviser la population sur le sujet.

« S'il y a des propositions qui sont faites, s'il y a des alternatives qui sont proposées, tant mieux. Parce que le but de l'exercice, c'est de faire en sorte que ça demeure un dossier prioritaire », affirme François Paradis.

Selon la CAQ, la création d'un troisième lien n'empêche pas la réalisation de projets de transport en commun comme l'implantation d'un Service rapide par bus entre les deux rives.

« À tous ceux qui pensent qu'un projet est en confrontation avec un autre, ce n'est pas comme ça qu'il faut travailler. Il y a des gens qui sont des tenants du transport collectif, il y a des gens qui utiliseront l'automobile. Les uns ne doivent pas être punis par les autres. »

La pétition doit être déposée à l'Assemblée nationale dans un mois.

Plus d'articles

Commentaires