La cause de Jean-Roch Parent, cet homme forcé de quitter son poste de procureur de la poursuite pour une affaire de harcèlement, est déférée à la fin du mois de septembre.

L'avocate de Jean-Roch Parent soutient que les représentants du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) sont en conflit d'intérêts parce qu'ils ont déjà travaillé avec l’accusé.

Elle demande donc une requête en inhabilité pour l’ensemble des représentants du DPCP.

La défense demande aussi la divulgation d'un complément de preuve.

Jean-Roch Parent reviendra en cour le 27 septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un policier danse en faisant la circulation





Rabais de la semaine