Retour

La Cour d'appel veut des éclaircissements sur l'alibi de Pierre-Olivier Laliberté

La Cour d'appel a demandé davantage d'explications avant de statuer sur le sort de Pierre-Olivier Laliberté, condamné à la prison à vie après avoir a été reconnu coupable du meurtre prémédité de Michaël Cadieux et de tentative de meurtre sur la conjointe de ce dernier, Barbara Fortin Saint-Pierre.

Un texte de Yannick Bergeron

Dans une démarche inhabituelle, les trois juges qui ont entendu la cause en octobre dernier ont reconvoqué les avocats aujourd'hui. Ils voulaient avoir des éclaircissements au sujet de la preuve d'alibi fournie par le père du meurtrier.

Les juges se questionnent surtout sur les directives données par le juge du procès, Richard Grenier, concernant cette preuve. Ce dernier a spécifié aux jurés qu'ils pouvaient tirer une inférence s'ils jugeaient que l'alibi était faux.

L'avocat de Pierre-Olivier Laliberté, Me Alain Dumas, estime que la Cour d'appel devrait ordonner un nouveau procès.

La Couronne pour sa part convient que cette directive n'était peut-être pas nécessaire, mais affirme que la preuve d'ADN est tellement forte qu'un jury en viendrait à un verdict identique avec ou sans cette directive.

Le père de Pierre-Olivier Laliberté avait soutenu que son fils était à son domicile au moment du meurtre de Michaël Cadieux en juin 2011, dans le quartier St-Sauveur.

Michaël Cadieux, âgé de 20 ans, est mort après avoir reçu 14 coups de couteau. Sa conjointe, Barbara Fortin Saint-Pierre, a aussi été poignardée, mais a survécu à ses blessures.

Les juges de la Cour d'appel qui délibèrent sur ce dossier depuis neuf mois ont promis de rendre un verdict rapidement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine