Retour

La Cour devance le dossier d'Alexandre Bissonnette

Après le dépôt d'un acte d'accusation privilégié par la poursuite lundi, la Cour supérieure vient d'ordonner une conférence préparatoire de gestion en prévision du procès d'Alexandre Bissonnette, accusé d'avoir tué six personnes lors de la fusillade à la grande mosquée de Québec.

Un texte de Yannick Bergeron

Cette audience aura lieu le 27 octobre alors que le dossier d'Alexandre Bissonnette devait revenir devant le tribunal en décembre seulement.

La Cour supérieure se prévaut donc d'un article du Code criminel qui lui permet d'assigner les parties à une audience préliminaire « en vue de favoriser une audition rapide et équitable ».

Lors de cette audience, la poursuite et la défense seront invitées à discuter des points qui seront abordés lors du procès en vue d'en évaluer la durée.

Alexandre Bissonnette devra être présent lors de cette étape.

Âgé de 27 ans, Alexandre Bissonnette est accusé de 6 meurtres et de 5 tentatives de meurtre relativement à l'attentat survenu le 29 janvier dernier au Centre culturel islamique de Québec.

La tenue d'un procès avant la fin de l'année « n'est pas impossible », mais il reste bien des détails à ficeler, prévient l'avocat de Bissonnette, Me Charles-Olivier Gosselin.

Un procès au printemps 2018 serait tout aussi plausible, précise-t-il.

Accusé au départ de six meurtres et cinq tentatives, Bissonnette a vu une accusation de tentative de meurtre s'ajouter plus tôt cette semaine.

Cette 12e accusation vise les quelque 35 personnes qui étaient présentes lors de la fusillade, mais qui n'ont pas été atteintes par les tirs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine