Retour

La course pour freiner la sédentarité chez les jeunes

Alors qu'une récente étude révèlait que les jeunes Québécois sont de moins en moins en forme, les organisateurs du Salon de course à pied et de triathlon de Québec espèrent que leur sport gagne en popularité chez les plus jeunes.

Un texte de Jérémie Legault

Une étude dévoilée par La Presse la semaine dernière révélait que depuis 35 ans, les jeunes Québécois ont perdu 10 % de leur capacité cardiovasculaire. Une chute qui en dit long sur l'état de santé des adolescents de la province. Le directeur du Salon de la course à pied et de triathlon de Québec, Yves Saint-Louis, croit que la course à pied doit faire partie de la solution.

« C'est un sport très accessible, puisque ça prend seulement une paire de chaussures et un peu de temps », explique-t-il.

Florent Bougin est ultramarathonien. Il dit avoir développé son intérêt envers la course lors de randonnée avec ses parents lorsqu'il était jeune. Selon lui, les parents doivent donner l'exemple à leurs enfants en les amenant courir rapidement sans toutefois leur mettre de pression.

« Les enfants ont besoin d'exemples, alors toi quand tu cours, tu le fais pas juste pour tes résultats, tu le fais pour eux qui te voient. L'important, ce n'est pas de courir un marathon en dessous de deux heures », affirme-t-il.

Courses à obstacles

Selon les organisateurs du salon, les courses à obstacles sont aussi une façon d'intéresser les jeunes à la course.

« Le côté ludique et le fait qu'il y a des épreuves au travers de la course font en sorte qu'ils n'ont pas l'impression d'être en train de courir », dit Yves Saint-Louis.

De plus en plus de courses à obstacles sont organisées au Québec depuis quelques années. Selon le propriétaire de la compagnie de course à obstacles Platinum Rig, Dominic Maurice, la clientèle de ce genre de courses est plus jeune que celle des marathons.

« Dans ces courses-là, on doit soulever des bûches, se balancer sur des cordes et monter des structures. Ça ramène les participants à la base, un peu comme quand on jouait dans les parcs », explique-t-il.

Le Salon de la course à pied et du triathlon de Québec se tenait pour la première fois dans le stade couvert du PEPS de l'Université Laval.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine