Retour

La course tirée par un chien en quelques conseils

Les sports qui impliquent la participation d'un chien gagnent en popularité, selon l'association Sports Canins Attelés Québec (SCAQ). Depuis la création de la SCAQ en 2011, le nombre d'adeptes de ski-joring, canicross ou bike-joring, des sports assistés par un chien, aurait quadruplé.

Selon Marie-Philippe Rogrigue, organisatrice de la troisième édition de la course du SCAQ à la base de plein air de Sainte-Foy le 17 octobre, les sports dans lesquels un chien tire son maître grâce à un harnais nécessitent de la préparation, mais surtout, renforce le lien qui unit le maître à son animal de compagnie.

La jeune femme qui s'entraîne avec ses chiens depuis 4 ans connaît tous les éléments à prendre en considération pour se lancer de façon sécuritaire dans la compétition.

Elle répond ici aux questions du débutant qui souhaite prendre toutes les précautions nécessaires avant d'entreprendre l'aventure.

1 - Quels chiens pour les courses?

« À la base, tous les chiens qui ont une bonne santé et qui n'ont pas de problèmes d'articulations peuvent en faire. On peut commencer dès que la croissance est terminée, vers huit mois environ. Nous devons toutefois prendre en considération la personnalité, le tempérament et le physique du chien, selon la discipline pratiquée.

« En canicross [course à pied assistée d'un chien], on voit plus souvent des chiens plus gros, plus corpulents et plus forts. Ce type de bêtes préfère la course puisque ce sera plus adapté à leur vitesse. »

« En bike-joring [vélo assisté d'un chien], on va retrouver des chiens plus petits et très rapides, mais en général, on doit suivre le chien. C'est lui qui décide son sport. Point intéressant, aucune race n'a été développée pour les sports en harnais. Ce qu'on voit surtout au niveau international, ce sont des croisements. Dans la plupart des cas, ce sont des mélanges de braque et de lévrier avec un peu d'ajouts de chien de race Alaskan Husky. »

2 - Est-ce qu'on doit s'adapter en fonction de la température?

« Les sports attelés sont praticables pendant les quatre saisons, mais plusieurs éléments sont à prendre en compte. En hiver, ça dépend toujours des chiens, certains ont le poil plus court que d'autres. On doit s'adapter. Attention aux engelures et aux pattes frileuses. En bas de -20° C, on préfère les endroits à l'abri du vent. Vous protégez votre chien comme l'humain, avec petites bottes et même un petit manteau. »

« En été, les chiens ont une façon de se réguler, donc de se refroidir, beaucoup moins efficace que la transpiration. Le seul moyen qu'ils ont pour réguler leur température, c'est par la gueule [halètement] et en se mouillant le corps. Prévoyez lors de vos sorties des endroits où le chien peut s'hydrater, voire se baigner. Mais au-delà de 25 °C, on évite les sorties. »

3 - Sur quelles surfaces est-il préférable de pratiquer le canicross?

« La surface idéale, c'est sur la terre battue. On doit vraiment éviter l'asphalte à tout prix. Prenez note qu'on doit toujours faire attention aux terrains accidentés en canicross, il y a plus de risques pour l'humain. »

4 - Doit-on avoir un équipement spécialisé pour se mettre aux sports tractés?

« Le harnais est l'élément le plus important de l'équipement. Il doit être adapté parfaitement selon la morphologie du chien et la vôtre pour une question de sécurité et de confort. Vous devez donc en essayer plusieurs et l'acheter dans un endroit spécialisé. Au niveau de la ligne Bungee, le câble qui est relié au harnais du chien, c'est important qu'il soit élastique pour absorber les chocs. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine