Retour

La Davie envisage l’avenir avec plus de confiance

Le gouvernement fédéral multiplie les signaux sur sa volonté d'assurer l'avenir à long terme du chantier Davie. C'est du moins la conclusion à laquelle arrivent le porte-parole de l'entreprise, Frédérik Boisvert, et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, à la lumière du revirement opéré par Ottawa au cours des derniers jours.

Un texte de Louis Gagné

« Depuis hier, on va se dire les vraies affaires, c'est un changement à 360 degrés, c'est majeur. Pour nous, c'est une nouvelle ère de relations et on va bâtir là-dessus », a déclaré M. Boisvert, vendredi, à la sortie d’une rencontre avec Mathieu Bouchard, conseiller senior auprès du premier ministre Justin Trudeau, qui s’est déroulée à Lévis.

Les discussions ont notamment porté sur les moyens d’assurer la pérennité du chantier Davie. En plus de Frédérik Boisvert et Gilles Lehouillier, des représentants des chambres de commerce de Québec et Lévis ainsi que des députés de l’Assemblée nationale ont pris part à la rencontre.

Cette réunion au sommet survient après que le gouvernement Trudeau ait confirmé son intention de s’entendre avec le chantier Davie pour la location de quatre brise-glaces destinés à la Garde côtière canadienne.

Un accord permettrait à l’entreprise de Lévis de fournir du travail à au moins 300 employés, et ce, pour les deux prochaines années.

Planifier à long terme

Même s’il accueille favorablement l’ouverture du fédéral, Gilles Lehouillier mentionne que la Davie ne pourra compter uniquement sur ce type de contrat « au cas par cas » pour assurer son avenir. Il soutient qu’un chantier maritime doit être en mesure de planifier sa production plusieurs années à l’avance.

« Là-dessus, je pense qu'on a eu une très belle ouverture du gouvernement fédéral, a commenté le maire. On sent maintenant que la volonté politique à Ottawa, elle est là et elle est assez déterminée. Je dirais que c'est une volonté qui est assez ferme. »

Selon Gilles Lehouillier, les contrats intérimaires qui seront accordés pour répondre aux besoins urgents de la Marine royale canadienne représenteraient une bonne occasion de remplir le carnet de commandes de la Davie pour les années à venir.

Rencontre à Ottawa

En parallèle à la réunion qui se tenait à Lévis, une rencontre entre la direction du chantier Davie et la commissaire de la Garde côtière avait lieu à Ottawa. La location de brise-glaces était au cœur des pourparlers, qui reprendront lundi.

Même si tout n’est pas joué, le député de Québec et ministre au sein du gouvernement Trudeau, Jean-Yves Duclos, affirme que les progrès réalisés au cours des dernières semaines sont de bon augure pour le chantier de Lévis.

Il fait remarquer que les responsables du dossier à Ottawa et les dirigeants de la Davie sont en discussions depuis plusieurs mois déjà. Le ministre rappelle qu’il a lui-même rencontré à quelques reprises des représentants du chantier et des travailleurs.

« J’ai vu à quel point ces gens-là se parlent. Alors, c’est le fruit de ce travail de concertation des derniers mois qui fait en sorte qu’on peut être confiant maintenant que ça va aller rapidement et que ça va aller bien », a confié le ministre.

Avec les informations de Nicolas Vigneault et Jonathan Lavoie

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité