Retour

La Davie réclame une enquête sur une subvention accordée à un concurrent

Chantier Davie Canada de Lévis réclame une enquête, à la suite de révélations de CBC/Radio-Canada, sur une apparence de favoritisme dans l'octroi de subventions de la part du gouvernement de Stephen Harper.

Il y a quelques jours, CBC révélait que le gouvernement conservateur a accordé 40 millions de dollars au chantier maritime Seaspan de Vancouver pour qu'il puisse moderniser ses installations. La subvention aurait été accordée le 19 octobre, jour de l'élection fédérale.

En 2011, Seaspan avait remporté un important appel d'offres pour la construction de navires de la Garde côtière canadienne, un contrat que convoitait le Chantier Davie Canada. Or, l'appel d'offres ne prévoyait pas de sommes pour moderniser les chantiers.

Le président-directeur général de Inocea, société mère de Davie, réclame une enquête sur tout le processus d'appel d'offres. « Si le gouvernement a défrayé des coûts qui ne sont pas liés aux contrats de construction de navires, les fondements de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale seraient remis en cause », plaide Alex Vicefield dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

« Lors du processus d'appel d'offres, qui s'est déroulé de manière anormale, les chantiers ont été évalués selon leurs possibles capacités futures, et non par rapport aux critères normaux comme l'expérience, le coût de construction des navires et des coûts de main-d'œuvre, Davie n'a perdu que de 11,7 %. Si le gouvernement a par la suite dû financer les chantiers, c'est un sérieux changement dans la situation. Sans doute, il y aura une enquête complète. » 

Les conservateurs défendent le processus

Le député fédéral Bellechasse-Lévis-Les Etchemins, Steven Blaney, croit qu'il s'agit d'une décision administrative, prise par les fonctionnaires qui administraient la stratégie navale et non pas d'une décision politique. Il défend son gouvernement, qui n'a pas fait de favoritisme selon lui, puisque la décision a été prise par le Secrétariat de la stratégie nationale d'approvisionnement naval. « Il revient au Secrétariat d'expliquer et de justifier ses décisions administratives dans le contexte et l'esprit de la stratégie navale, qui est de mettre l'ensemble des chantiers canadiens à compétition sur une base d'équité et d'égalité », selon Steven Blaney. 

Le député libéral fédéral de Louis-Hébert, Joel Lightbound demande quant à lui aux conservateurs de s'expliquer davantage. « Les questions devraient être posées davantage à M. Blaney, qui était député de Bellechasse pendant 10 ans, qui était autour de la table quand les décisions se sont prises par rapport à la Stratégie nationale en matière de construction navale » explique-t-il. 

Il invite le gouvernement Trudeau à considérer les contrats offerts à la Davie pour accélérer la modernisation des navires canadiens. En février dernier, Chantier Davie a déposé une offre non sollicitée au gouvernement pour construire notamment trois brise-glaces. « L'objectif de la Stratégie navale, c'est de remettre sur pied l'industrie navale canadienne. Ce qui est important, c'est de regarder de l'avant, et de s'assurer que le gouvernement libéral continue de s'engager dans la stratégie navale. » 

« Mon focus [sic], c'est vraiment de m'assurer qu'on réponde aux besoins de la marine et de la garde-côtière, plaide Steven Blaney. Une entreprise qui est dans mon comté, comme Chantier Davie, doit être considérée, et que l'on considère les propositions avantageuses, c'est ça ma bataille présentement. »

Mais le gouvernement libéral a déjà fermé la porte à cette offre, selon Joel Lightbound. « Ça ne cadre pas avec l'orientation qu'on veut donner... à la façon de procéder qu'on veut très ouverte, très claire, limpide. » 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine