Retour

La décision de Québec sur le Saint Jérôme bien accueillie

Le Musée de la civilisation se réjouit de l'intervention de la ministre de la Culture du Québec, Marie Montpetit, qui a émis lundi un avis d'intention de classement pour le tableau Saint Jérôme entendant la trompette du Jugement dernier.

L’avis d'intention pour cette peinture de Jacques-Louis David permet d'en assurer la protection et la mise en valeur au Québec.

Le directeur du Musée de la civilisation, Stephan La Roche, se dit soulagé et heureux que l'oeuvre reste au Québec, une priorité aux yeux de l'institution.

« Je pense que c’est une décision qui s’imposait, dans le contexte actuel. Cet avis d’intention de classement permet d’envisager la suite du dossier autour du tableau Saint Jérôme de David avec plus de sérénité. »

La pression diminue ainsi pour le Musée de la civilisation qui voit la date butoir du 11 juin tomber grâce à cet avis de classement.

Le processus de vente tel qu'il était en cours dernièrement donnait au Musée de la civilisation et au Musée des beaux-arts de Montréal jusqu’à cette date pour amasser la somme de 6 millions de dollars pour acquérir le tableau.

Discussions avec la Fabrique

Les deux musées entendent poursuive leurs démarches auprès de la Fabrique Notre-Dame de Québec, propriétaire de l’œuvre, pour trouver une solution pérenne pour la sauvegarde du tableau.

« Nous, on continue de travailler ce dossier-là conjointement pour trouver une solution pour le tableau, et aussi, il faut qu’on poursuivre nos discussions avec la Fabrique pour voir comment on peut envisager la suite », mentionne M. La Roche.

Le directeur général du Musée de la civilisation n’exclut pas que la Fabrique puisse décider de ne plus vendre le tableau.

La toile est actuellement présentée au Musée des beaux-arts de Montréal.

Le tableau Saint Jérôme entendant la trompette du Jugement dernier a été offert par les soeurs Cramail à la basilique Notre-Dame de Québec en 1922 à la suite de l'incendie qui a ravagé le lieu de culte.

Plus d'articles