Retour

La dégustation des repas dans les CHSLD dénoncée à l'Assemblée nationale

L’initiative, rejetée en bloc par l'opposition à l'Assemblée nationale, a donné lieu à une période de questions mouvementée au salon bleu ce matin. Plusieurs députés ont relancé le ministre sur la question.

Le député François Paradis de la Coalition avenir Québec a répété que les 40 000 aînés en CHSLD n’avaient pas besoin d’un spectacle de relations publiques organisé par le ministre, mais plutôt d’un investissement dans le budget alloué aux repas dans les CHSLD. Il demande que le budget passe en moyenne à 4,14 $ par repas.

« Actuellement, le budget moyen pour l’achat des aliments en CHSLD est de 2,14 $ par repas et à certains endroits, 1,35 $ seulement, c’est insuffisant. […] Est-ce que le ministre de la Santé va augmenter le budget dédié pour l’achat des aliments en CHSLD ? »

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a riposté en montrant du doigt le refus de l’opposition d’assister à la dégustation visant à démontrer « le fruit du travail fait par les professionnels de la santé, depuis un an, pour offrir de meilleurs repas aux personnes âgées ».

« Cet après-midi, on va montrer à la population du Québec l’amélioration qu’on va apporter dans les CHSLD en termes alimentaires et il n’est même pas capable de venir le goûter. C’est une honte! », a lancé le ministre Barrette.

Pas une question de menu

Les nouveaux plats seront offerts dans les CHSLD de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Ces deux régions sont les premières au Québec à offrir des repas mieux adaptés aux besoins des bénéficiaires.

Pour le directeur général du Regroupement provincial des comités des usagers, Pierre Blain, le défi de l'alimentation dans les CHSLD se situe cependant au-delà du menu.

« Le vrai problème qu’on a et qu’on avait dans le passé, c’est comment fait-on manger ces personnes qui ont besoin d’aide […] Les personnes qu’on doit nourrir, combien ça prend de préposés pour nourrir une personne? »

M. Blain souligne que les préposés doivent pouvoir passer du temps avec certains bénéficiaires pour stimuler leur appétit.

Le Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CSN) entend par ailleurs manifester lors de la dégustation au Centre des congrès cet après-midi. Le CSN estime que le gouvernement doit se pencher sur les conditions dans lesquelles les personnes mangent leurs repas.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?