Retour

La demande de libération de l'ex-juge Jacques Delisle est rejetée

L'ex-juge Jacques Delisle devra demeurer en prison en attendant que la ministre fédérale de la Justice évalue s'il a été victime ou non d'une erreur judiciaire.

Le juge Benoit Moulin a refusé la demande de libération de l'ex-juge, qui purge une peine de prison à vie pour le meurtre de sa femme, Nicole Rainville.

Les avocats de Jacques Delisle ont tenté en vain de convaincre la Cour Supérieure que la détention de l'homme de 81 ans n'était pas nécessaire en attendant une décision sur sa demande de révision.

Le juge Moulin a plutôt conclu que la libération de l'ex-juge minerait la confiance du public à l'endroit du système de justice.

Jacques Delisle est incarcéré depuis le 14 juin 2012 après avoir été reconnu coupable de meurtre prémédité de Nicole Rainville, morte en novembre 2009, à Québec.

L'ex-juge n'a pas témoigné à son procès. L'an dernier, il avait admis en entrevue à Radio-Canada avoir aidé Mme Rainville à s'enlever la vie en laissant près d'elle un pistolet chargé.

Preuves balistiques à l'appui, ses avocats tentent de prouver la thèse du suicide. La Couronne a aussi présenté une nouvelle preuve durant l'audience sur la requête de remise en liberté qui, selon elle, appuyait au contraire que Nicole Rainville a bel et bien été victime d'un meurtre.

Plus de détails suivront.

Plus d'articles

Commentaires