Retour

La famille de Maïté Viens déplore l’interruption des recherches

Les proches de Maïté Viens ne décolèrent pas depuis que la Sûreté du Québec (SQ) a interrompu samedi matin les recherches pour retrouver la jeune femme disparue dans les chutes Jean-Larose.

Les équipes de recherche devaient poursuivre leurs recherches dans le deuxième bassin des chutes samedi, mais la situation est devenue trop périlleuse pour les secouristes, affirme la SQ.

« Les travailleurs sont rendus à une telle profondeur que ça pourrait être dangereux pour leur sécurité », a annoncé Hélène Nepton, porte-parole de la SQ.

L'hélicoptère de la SQ survole toujours le secteur. Les autorités doivent réévaluer la situation et faire le point plus tard en journée.

Incompréhension

Présents sur les lieux samedi, les parents de Maïté Viens déplorent cette décision prise par la SQ en cette quatorzième journée de recherches.

« Hier, toute la journée, on s’est fait dire que tout le monde était en sécurité. Les gens avaient le cœur au ventre, a lancé la mère de Maïté, Lancy Cummings. Pourquoi arrêter à ce moment-ci? On a tout mis en place, on a fait des chemins, on a placé des pompes, on a mobilisé des gens. Est-ce que c’est une question d’argent? Pour moi, ma fille n’a pas [de valeur monétaire]. »

Une cinquantaine de proches de la jeune femme étaient réunis samedi après-midi sur les lieux afin forcer la SQ à reprendre les recherches.

Vendredi, une dizaine de membres de l’unité d’urgence et du groupe d’intervention tactique de la Sûreté du Québec (SQ), aidés de bénévoles, s’étaient affairés à retirer les sédiments contenus dans le deuxième bassin. Des pompes avaient été installées pour détourner la rivière et assécher les chutes.

Maïté Viens, âgée de 21 ans, avait disparu dans les chutes après avoir perdu pied sur une roche glissante.

Plus d'articles

Commentaires