Retour

La femme atteinte par balle à Lévis fait face à la justice

L'automobiliste qui a été blessée par balle par un policier de Lévis la semaine dernière fait face à des accusations de conduite dangereuse, de fuite, d'agression armée et de défaut de s'arrêter lors d'un accident.

Andrée Morin a brièvement comparu mardi après-midi au palais de justice de Québec, après avoir été arrêtée par la Sûreté du Québec (SQ), qui mène l'enquête indépendante.

La femme de 37 ans semblait agitée dans le box des accusés. Elle avait un bandage à l'épaule droite, où elle a été blessée par balle. Elle a dû être hospitalisée pour soigner ses blessures, puis elle a été transférée en psychiatrie jusqu'à son arrestation.

La procureure de la Couronne, Me Geneviève Baril, a soulevé des doutes quant à la responsabilité criminelle de l'accusée. Andrée Morin demeure donc détenue pour le prochain mois, le temps de subir un examen psychiatrique.

La veille des événements, le 13 mars, les policiers l'ont conduite à l'hôpital, mais elle avait obtenu son congé le soir même.

Quelques heures avant la poursuite, les policiers se sont rendus à nouveau à son domicile parce qu'elle était agitée et lançait des objets de son balcon. Cette fois, les policiers sont repartis quelques instants plus tard.

C'est vers 13 h 30 qu'Andrée Morin a été prise en chasse par les policiers sur le boulevard Guillaume-Couture parce qu'elle présentait une conduite erratique. Au moins un policier a fait feu dans sa direction après avoir tenté en vain de l'intercepter.

Andrée Morin a des antécédents judiciaires en matière de possession de stupéfiants, de menaces de mort et de voies de fait.

Elle doit revenir en cour le 22 avril.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine