Retour

La Fête Arc-en-ciel plus engagée que jamais à Québec

Les droits des membres de la communauté LGBT+ ont subi plusieurs coups durs lors de la dernière année. C'est dans cette perspective que l'organisation de la Fête Arc-en-ciel de Québec s'est donnée comme objectif d'être plus militante pour la fête qui se déroule ce week-end dans le quartier Saint-Jean-Baptiste.

« On regarde nos voisins du sud qui viennent tout juste de jeter dehors les personnes trans de l'armée. Ça, on appelle ça un recul. Ça s'est passé aux États-Unis, ça peut se passer au Québec, affirme Louis-Philippe Tremblay, directeur général de l'Alliance Arc-en-ciel de Québec. On se bat pour que des reculs, il n’y en ait pas. »

Venus assister aux festivités samedi avec leurs deux garçons, Josée et Mélodie affirment être bien conscientes que les luttes de la communauté LGBT+ ne sont pas terminées.

« Il va toujours y avoir de la discrimination je crois que ça avance, côté famille on en voit de plus en plus de notre génération », estime Josée Soucy.

Craintes dans la communauté

Le maire de Québec, Régis Labeaume, était aussi présent samedi lors des festivités. Il estime que la communauté LGBT+ de Québec se porte bien, mais que certains de ses membres sont craintifs.

« Je discute avec plusieurs depuis quelques minutes et ils ont l'impression que l'ambiance est mauvaise. Dans l'histoire, ces gens-là ont toujours été les premiers visés quand il y a de l'intolérance », affirme-t-il.

Le traditionnel défilé de la fête arc en ciel se mettra en branle dimanche, à 12 h 30, sur le Parvis de l'Église St-Jean-Baptiste et se terminera devant le parlement.

Plus d'articles

Commentaires