Retour

La folie du vinyle s'empare de Québec pour une 4e année

Pour une quatrième année, environ 40 vendeurs professionnels et amateurs de vinyles ont convié les mélomanes à Québec, samedi, pour célébrer ce format qui effectue un retour en force sur le marché depuis quelques années.

Des centaines de personnes ont défilé au Centre récréatif Saint-Roch, de 10 h à 16 h samedi, entres les lignées de tables débordant de bacs remplis de disques.

L'organisateur de la Foire du disque de Québec, Martin Landry, assure que chaque année, des milliers de vinyles trouvent preneur lors de cet événement. À lui seul, il dit en écouler de 500 à 600 en une seule journée.

Même si les plus gros vendeurs à Québec demeurent le rock progressif et le métal, Martin Landry affirme que beaucoup de jeunes viennent à la Foire du disque principalement pour y faire des découvertes.

Mais à tout néophyte qui aimerait s'intéresser au disque vinyle, Martin Landry prodigue le conseil suivant : « Allez vers les classiques. Allez vers ce que vous connaissez, ce qui vous drive [...] Après ça, explore! »

La table tournante : objet de luxe

Le magasin Audiolight était également de la partie, samedi, pour présenter l'autre produit dont ne peuvent se passer les amateurs de vinyles : la table tournante.

Le copropriétaire de la boutique, Michael Martel, estime que le rapport des mélomanes à la table tournante a changé, au fil du temps.

« Autrefois c'était un objet strictement utilitaire, mais maintenant, c'est aussi bon que c'est beau [...] Les gens dépensent pour du beau mobilier. Ils veulent écouter du vinyle, mais ils veulent une belle table alors maintenant, les compagnies en ont. »

S'il affirme qu'un acheteur peut trouver une table tournante « de qualité » pour 400 $, il dit avoir en inventaire des pièces qui peuvent coûter largement plus cher.

« Ça peut aller à plus cher qu'une voiture, dit Michael Martel. Beaucoup plus cher qu'une voiture! »

Plus d'articles