Retour

La formation accélérée des préposés aux bénéficiaires continue de faire réagir

La Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE) dénonce à son tour la décision du CIUSSS de la Capitale-Nationale d'offrir des formations accélérées à certains de ses préposés aux bénéficiaires afin de combler une pénurie de main-d'oeuvre.

La présidente, Josée Scalabrini, parle d'une décision « irresponsable » qui augmente le risque d'erreurs auprès des patients en CHSLD.

« Quand on ne sait pas exactement quels soins donner à une personne qui a des besoins, pour moi, ça fait preuve d'un signe d'irresponsabilité et on se rend complice d'erreurs qui peuvent arriver dans nos centres par rapport à ces gens-là qui sont vulnérables », dénonce-t-elle.

La FSE comprend que le CIUSSS fait face à une pénurie de main d'oeuvre, mais Josée Scalabrini estime que pour y remédier, il faut faire davantage de promotion pour le Diplôme d'études professionnelles (DEP).

« Si on n'est pas formé pour faire quelque chose, il y a plus de risques d'erreur que quand j'ai une formation qui me permet, spontanément, de réagir à une situation », avance-t-elle en se portant à la défense des patients en CHSLD.

Jeudi, le ministre de la Santé a défendu la formation accélérée offerte par le CIUSSS de la Capitale-Nationale. Gaétan Barrette admet qu'il ne s'agit pas d'une solution parfaite, mais soutient que des employés formés plus rapidement sont préférables à un manque de personnel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine