Retour

La gardienne accusée de voies de fait recouvre sa liberté

Élizabeth Pelletier-Boissonneault, accusée de voies de fait graves sur un enfant de 1 an, a pu recouvrer sa liberté lundi après-midi dans l'attente de son procès.

La jeune femme de 22 ans, responsable d'une garderie en milieu familial à Sainte-Marie en Beauce, devra toutefois respecter plusieurs conditions. Notamment, elle ne pourra se trouver à moins de 100 mètres de la résidence de la victime et ne pourra avoir un emploi qui la placerait en situation d'autorité sur un enfant de 12 ans et moins.

Elle devra aussi être en présence d'un adulte qui est au fait des accusations qui pèsent contre elle lorsqu'elle sera avec un enfant de 12 ans et moins. Cette condition s'applique à son propre enfant de 18 mois.

Les faits reprochés remontent au 28 septembre dernier, mais l'enquête s'est amorcée le 20 octobre lorsque le garçon a été retrouvé inconscient dans la garderie de l'accusée.

L'enfant a été transporté dans un centre hospitalier de Québec et les conclusions du médecin ont mené à l'arrestation de la gardienne d'enfants vendredi dernier.

La jeune femme est demeurée détenue toute la fin de semaine. Le juge avait décidé de ne pas la remettre en liberté vendredi en raison de la gravité de l'accusation qui pèse contre elle.

Lors de l'audience de lundi, des proches de l'accusée et la famille du jeune bambin étaient dans la salle bondée.

L'accusée reviendra en cour le 2 décembre pour la suite des procédures.

Plus d'articles