La gare de Sainte-Foy pourrait être délocalisée. Le maire de Québec a évoqué cette éventualité mercredi matin, en marge d'un événement soulignant les 100 ans de la gare du Palais.

La gare de Sainte-Foy a besoin d'une cure de rajeunissement et des discussions doivent avoir lieu entre la Ville et VIA Rail qui souhaite son remodelage pour mieux répondre aux besoins de la clientèle.

Le maire de Québec n'exclut pas un déménagement de la gare dans le cadre du réaménagement de la tête des ponts.

« Aussitôt qu'on pourra dévoiler les plans, qui sont prêts, de l'aménagement du pont, on pourra s'asseoir ensemble à ce moment-là pour discuter comment on peut déménager la gare pour que ce soit payant pour vous autres, accessible pour les citoyens et en même temps, que ce soit harmonieux avec tout ce qu'on aura préparé », a déclaré le maire.

Yves Desjardins-Siciliano, président et chef de la direction de VIA Rail Canada, se dit d'accord avec la Ville pour que tout se fasse en harmonie.

« L'approche de VIA Rail, c'est de complémenter autant que possible, parce que la voie ferrée elle est où elle est, les aménagements urbains des municipalités dans lesquelles on circule. Une fois que la décision sera prise sur l'aménagement de ce territoire-là [la tête des ponts], on mettra la gare là où les autorités municipales nous disent et l'endroit optimal pour le citoyen », précise M. Desjardins-Siciliano.

Le maire souligne que le plan d'aménagement pour la tête des ponts est prêt, mais le gouvernement n'a pas encore annoncé quand il sera dévoilé. Le nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard, vient d'arriver en poste.

Plaidoyer pour un TGV

Le maire Labeaume a par ailleurs réitéré le souhait d'obtenir un train à grande vitesse (TGV) qui relierait Québec et Toronto. Il maintient que le pays est en retard sur l'Europe ou les États-Unis.

« Permettez-moi de souhaiter quand même que le fédéral puisse vous inciter et vous donner les fonds, construire un TGV, dans ce pays-là qui est né par le chemin de fer », a-t-il affirmé.

Yves Desjardins-Siciliano privilégie pour sa part un projet de train à grande fréquence (TGF) avec les infrastructures existantes.

Le projet de voie ferroviaire relierait les villes de Québec, Montréal, Ottawa et Toronto.

« Le train à grande fréquence, c'est une première étape. Il faut commencer avec des voies dédiées, fiables et sécuritaires. Et, avec le temps, vous augmentez la vitesse. Mais pour l'instant, à 125 mph, c'est un bon début », estime M. Desjardins-Siciliano.

Le projet de TGF permettrait de parcourir la distance entre Montréal et Québec en 2 h 15 minutes plutôt que 3 h 10.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine