La Grande Foire de Québec s'installe sur le site d'ExpoCité de mercredi midi à dimanche soir. Effluves de maïs soufflé, manèges à sensations fortes et cris des animateurs de kiosques de jeux d'adresse : pas de doute, l'événement renaît des cendres d'Expo Québec. Il est toutefois différent.

Un texte d’Alain Rochefort

Dès l’arrivée sur le site, le visiteur remarque une première différence fondamentale avec Expo Québec : l’entrée est gratuite. C’est une fois à l’intérieur que les cordons de la bourse du festivalier sont déliés… s’il le souhaite.

Les camions de rue font une entrée remarquée à la Grande Foire de Québec. Les visiteurs peuvent assouvir leur appétit en choisissant parmi une dizaine de camions, dont ceux de Nourcy, la Cuisine du marché ou encore Chez Victor.

Ce type de cuisine plus raffiné n’était pas servi à la dernière édition d’Expo Québec, en 2015.

« Ce sont les camions de rue qui se promènent en ville ici, cet été », indique le copropriétaire de Beauce Carnaval, Jacques Vallée.

Les nostalgiques d’Expo Québec ont cependant de quoi se réjouir : le restaurant Chez Guy reprend sa place avec son traditionnel menu de type casse-croûte.

Manèges

En tout, 32 manèges payants sont montés sur le site. Certains datent de l’époque d’Expo Québec, notamment le Zipper, le Booster, la grande roue et le bon vieux carrousel pour les plus petits.

Les amateurs de sensations fortes peuvent se procurer un bracelet au coût de 35 $ pour un accès illimité ou encore recourir aux coupons pour des accès à l'unité.

La sécurité, une priorité

Jacques Vallée se fait rassurant envers ceux qui doutent de la sécurité des manèges depuis les événements d’Ohio et de Lac-Mégantic.

Spectacle

Côté spectacles, des cracheurs de feu, amuseurs de rue, magiciens et chansonniers ont l’intention d’épater la galerie. Le personnage de Caillou et des mascottes s’occupent des tout-petits.

Si tout se passe bien, Jacques Vallée a l’intention de donner plus d’ampleur à l’événement l’an prochain.

« Il y a de la place pour une fête foraine à Québec. Les gens aiment ça. Je veux que les gens aient du plaisir. […] Si c’est un beau succès, on augmentera peut-être le nombre de kiosques, par exemple. S’il y a une demande pour dix jours l’an prochain, on verra bien. Mais je préfère rester terre-à-terre. »

M. Vallée souhaite accueillir 75 000 personnes en cinq jours cette année.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine