Retour

La légalisation du cannabis inquiète d’anciens jeunes toxicomanes

Pour des jeunes qui sont venus au bout de leur dépendance à la marijuana, la légalisation du cannabis soulève son lot d'inquiétudes.

C’est le cas d’Antoine Dupuis, 18 ans, de Saint-Georges-de-Beauce. Grâce à l’organisme Le Grand Chemin, situé à Québec, il a pu vaincre sa dépendance au cannabis. C'est une psychose qui l'a mené à l'automne au Grand Chemin après 6 ans de consommation. « J'ai pété ma coche, ma mère avait peur de moi, elle a appelé la police », raconte-t-il.

Le pédopsychiatre d'Antoine l'a bien averti. Le cannabis pourrait le rendre schizophrène. C’est pourquoi il se dit profondément inquiet de la mise en en marché du cannabis.

Dans les trois centres Le Grand Chemin, 98 % des 300 jeunes ont un problème de dépendance au cannabis, tandis que 5 0% sont touchés par une dépendance à l'alcool et aux amphétamines.

« Tous les jeunes consomment abusivement et quotidiennement du pot et ce depuis des années, explique le directeur du centre, David Laplante. Notre hypothèses est que si on augmente l'accessibilité, on augmente [le nombre de] consommateurs. On risque de voir beaucoup plus de demandes d'aide. »

Investir en prévention

Selon le directeur du centre, le gouvernement doit investir massivement en prévention afin que les jeunes se posent les bonnes questions avant de consommer.

« Si tu consommes pour oublier un mal, ce n'est pas une bonne raison. Si tu consommes pour te faire des amis, c'est n'est pas une bonne raison », explique-t-il.

Le gouvernement Trudeau devrait légaliser la vente et la consommation du cannabis dans un peu moins d’un an.

Avec les informations de Pascale Lacombe

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine