Retour

La maison hantée incontournable de Saint-Étienne-de-Lauzon

Chaque 31 octobre depuis 11 ans, Marilyne Beauchamp et son conjoint Christian Vallerand convient des centaines d'enfants à un parcours de l'horreur dans leur maison de l'arrondissement de Saint-Étienne-de-Lauzon, à Lévis.

Cette maison hantée, transformée selon un nouveau thème à chaque année, est devenue un incontournable pour les enfants et les parents du quartier.

« On a maintenant une trentaine de commanditaires de Saint-Étienne qui sont avec nous, soit par dons de bonbons ou des matériaux. On a même un photographe qui prend des photos de tous les gens qui passent ici. »

Mordue de la décoration festive, Marilyne Beauchamp consacre des dizaines d'heures à préparer cette soirée spéciale. « C'est à partir du mois de septembre qu'on commence les décors, qu'on construit et qu'on [fait le montage] », explique-t-elle.

Pour décorer la maison cette année, le couple a choisi le thème des contes et légendes du Québec, tels que le Bonhomme Sept-Heures ou La Corriveau.

La soir de l'Halloween, une trentaine de comédiens camperont des rôles dans les différentes pièces du parcours.

Patrick Auger, qui y joue un rôle depuis plusieurs années, estime que les organisateurs ont « monté d'un cran » en matière d'horreur cette année. « Je pense que les gens risque d'avoir une bonne frousse », croit-il.

Victime de leur succès, Marilyne Beauchamp et son conjoint Christian Vallerand comptent trouver un nouveau lieu pour l'événement l'an prochain.

D'ici là, ils veillent aux derniers préparatifs en vue de la soirée de lundi, qui se tient dès 18 h 30, sur la rue des Groseilliers, dans l'arrondissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque