Près de 73 000 syndiqués du secteur public ont fait la grève mardi dans les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Nos journalistes ont couvert des manifestations partout sur ce territoire. Voici quelques-uns de leurs clichés.

Manifestation devant Revenu Québec  :

Crédit : Maxime Corneau

Les employés qui devaient assurer les services essentiels avaient le droit d'entrer dans l'édifice de la rue Marly. 

Crédit :Maxime Corneau

Christian Blanchette prendra sa retraite dans moins de cinq ans. Le fonctionnaire craint maintenant que les décisions du gouvernement amputeront ses revenus une fois qu'il sera sorti du marché du travail. « Ce qui me préoccupe, c'est l'inquiétude avec les régimes de retraite et le gel des salaires pour trois ans », explique le délégué syndical.

Crédit :Maxime Corneau

Jessika Fillion, une déléguée syndicale du Syndicat de la fonction publique du Québec, estime que ce n'est pas seulement comme travailleuse qu'elle subit les décisions gouvernementales. « On est doublement touchés par les politiques du gouvernement. Comme employés, mais aussi comme citoyens. »

Crédit :Maxime Corneau

Manifestation devant le bureau du ministre de l'Éducation, François Blais :

Crédit : Jean-François Nadeau

Près de 3000 syndiqués se sont rassemblés devant le bureau du ministre de l'Éducation à Charlesbourg sur l'heure du midi. La majorité des manifestants provenait du milieu de l'éducation.

Manifestation devant l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie :

Crédit : Maxime Corneau

Crédit : Maxime Corneau

Les professionnels de la santé de l'IUCPQ ont manifesté à tour de rôle lors de périodes de 42 minutes pour maintenir les services essentiels. Le président du CPAS-SCFP était très heureux de voir ses membres recevoir l'appui de nombreux automobilistes. « Avec les horaires de sept jours, ils veulent éliminer tout le temps supplémentaire. On attaque de plein fouet les conditions de travail », a-t-il dit.

Crédit : Maxime Corneau

Des jeunes d'un centre de la petite enfance voisin sont venus sur le piquet de grève encourager leurs parents.

Crédit : Maxime Corneau

Le Syndicat de la fonction publique du Québec a acheté, puis transformé une ambulance en véhicule de mobilisation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine