Retour

La pluie s’invite au Vélirium du Mont-Sainte-Anne

Avec une faible pluie qui s'est abattue sur le Mont-Sainte-Anne, la piste glissante a ajouté une source d'adrénaline aux 175 cyclistes qui participaient samedi à l'épreuve de descente de la 27e Coupe du monde de vélo de montagne.

« S’il y a un sport qui peut être spectaculaire sous la pluie, c’est le vélo de montagne, assure toutefois Chantale Lachance, vice-présidente aux opérations chez Gestev, qui organise l’événement. Évidemment, ça devient très glissant. Ça augmente énormément la difficulté. »

Dans ces conditions, les athlètes, qui proviennent de 33 pays cette année, peuvent atteindre des vitesses pouvant aller jusqu’à 75 km/h, précise la vice-présidente.

Le Vélirium se poursuit dimanche avec la Coupe du monde de cross-country, une boucle de 4,3 km.

C’est lors de cette épreuve que le natif de Lac-Beauport Raphaël Gagné s’élancera. Le Québécois connaît bien le parcours, lui qui participe à l’épreuve depuis 2012. Heureux de pédaler devant les siens, l'athlète souligne qu'il devra rester bien concentré.

« Ce n'est pas parce qu'on se fait encourager plus dans une des montées du parcours qu'il faut aller plus vite, souligne-t-il. Si tu vas trop vite à un endroit, tu ne respectes pas ton rythme et ensuite, tu payes parce que c'est un parcours qui est brutal physiquement et techniquement. »

La compétition du Mont-Sainte-Anne est la seule épreuve de la Coupe du Monde de Vélo de montagne en sol canadien.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine