Retour

La pluie s’invite au Vélirium du Mont-Sainte-Anne

Avec une faible pluie qui s'est abattue sur le Mont-Sainte-Anne, la piste glissante a ajouté une source d'adrénaline aux 175 cyclistes qui participaient samedi à l'épreuve de descente de la 27e Coupe du monde de vélo de montagne.

« S’il y a un sport qui peut être spectaculaire sous la pluie, c’est le vélo de montagne, assure toutefois Chantale Lachance, vice-présidente aux opérations chez Gestev, qui organise l’événement. Évidemment, ça devient très glissant. Ça augmente énormément la difficulté. »

Dans ces conditions, les athlètes, qui proviennent de 33 pays cette année, peuvent atteindre des vitesses pouvant aller jusqu’à 75 km/h, précise la vice-présidente.

Le Vélirium se poursuit dimanche avec la Coupe du monde de cross-country, une boucle de 4,3 km.

C’est lors de cette épreuve que le natif de Lac-Beauport Raphaël Gagné s’élancera. Le Québécois connaît bien le parcours, lui qui participe à l’épreuve depuis 2012. Heureux de pédaler devant les siens, l'athlète souligne qu'il devra rester bien concentré.

« Ce n'est pas parce qu'on se fait encourager plus dans une des montées du parcours qu'il faut aller plus vite, souligne-t-il. Si tu vas trop vite à un endroit, tu ne respectes pas ton rythme et ensuite, tu payes parce que c'est un parcours qui est brutal physiquement et techniquement. »

La compétition du Mont-Sainte-Anne est la seule épreuve de la Coupe du Monde de Vélo de montagne en sol canadien.

Plus d'articles

Commentaires