Retour

La plus jeune élue de Québec réalise un rêve

À l'issue de l'élection municipale du 5 novembre, Alicia Despins est devenue à 23 ans la plus jeune conseillère municipale élue de la Ville de Québec. C'est d'ailleurs elle qui a obtenu le plus haut taux d'appuis dans la Capitale-Nationale avec 57 % des votes.

Un texte de Marie Maude Pontbriand

Alicia Despins rêve de devenir conseillère municipale depuis l'âge de 17 ans. Déjà en 2013, elle a déposé sa candidature afin de se présenter pour Équipe Labeaume, mais elle n'a pas été retenue. Quatre ans plus tard, le parti du maire lui a donné sa chance, qu'elle a saisie avec beaucoup de sérieux.

La jeune femme a quitté son appartement du secteur Sainte-Foy en juillet pour emménager dans Vanier, afin d'apprendre à connaître les gens qu'elle souhaitait représenter à l'Hôtel de Ville.

D'où lui vient cette passion pour la politique? Certainement pas de ses proches, explique l'aînée d'une famille monoparentale de trois enfants.

« Ça vient juste d'un bagage personnel que j'ai accumulé au cours des années puis qui a fait qu'au cégep, j'ai voulu m'impliquer. J'ai voulu m'impliquer en politique comme d'autres se seraient impliqués dans le basketball, en arts plastiques ou dans le cinéma », dit-elle.

Alors qu'elle n'avait même pas l'âge de voter en 2012, Alicia Despins a fondé un parti politique avec un groupe d'amis. Alternative Québec avait pour objectif d'amener les jeunes à s'intéresser à la scène politique municipale et de les encourager à voter.

Diplômée de l'Université Laval en communications, elle est aussi détentrice d'un double diplôme d'études collégiales en enjeux internationaux et langues.

La jeune femme fréquentait le cégep pendant le printemps érable : « Ça a été un wake up call », dit-elle. C'est à ce moment-là qu'elle a pris conscience que les décisions politiques mises de l'avant allaient avoir un impact sur son avenir.

« Il faut s'impliquer, je pense que le printemps érable a fait ça, réveiller un peu tout le monde. Autant du côté des carrés verts que des carrés rouges, on a notre mot à dire, ça nous concerne. »

Trop jeune pour être conseillère?

Pendant sa campagne cet été, plusieurs personnes ont souligné le manque d'expérience de la jeune candidate alors qu'elle faisait du porte-à-porte dans son district de Vanier-Duberger.

Alicia Despins a été attachée politique du ministre Sébastien Proulx pendant un an et demi et a travaillé comme adjointe administrative dans un bureau d'architectes.

« Moi, je crois en l'implication des jeunes en politique, mais je crois aussi en l'intergénérationalité et l'équilibre. Je pense que l'équilibre, c'est très important de tous les points de vue : l'équilibre entre les jeunes et les moins jeunes, l'équilibre entre les femmes et les hommes. »

C'est justement pour améliorer cet équilibre qu'Alicia Despins est devenue conseillère municipale. En se lançant dans la campagne, elle souhaitait faire passer un message : « Les jeunes, on a notre place, puis on est capable de le faire, on n'est jamais trop jeune », conclut-elle.

Plus d'articles

Commentaires