Retour

La population de Sainte-Brigitte-de-Laval veut son école secondaire

La municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval, qui souhaite avoir son école secondaire d'ici cinq ans, peut compter sur l'appui des citoyens. Un récent sondage mené auprès de la population révèle que le projet est appuyé par plus des trois quarts des répondants.

Selon le sondage mené par la municipalité, les citoyens de Sainte-Brigitte-de-Laval se sont prononcés à 77 % en faveur de la construction d’une école secondaire dans la municipalité, qui connaît une forte croissance démographique.

Quelque 435 répondants ont participé au sondage en ligne entre le 8 et le 18 novembre dernier, sur les 7100 résidents. La plupart des répondants sont des jeunes parents.

Actuellement, les élèves du secondaire doivent effectuer un long parcours en autobus pour se rendre jusqu’à Beauport.

« Ce sont plusieurs jeunes, au-delà de 900 de Sainte-Brigitte, qui voyagent au moins une heure le matin et une heure le soir, au retour. Personnellement, ma fille, c’était 1 h 30 d’autobus. C’est énorme », déplore la mairesse Wanita Daniele.

La distance est une problématique importante pour les parents.« Je pense qu’on pourrait améliorer la qualité de l’éducation en diminuant le nombre d’heures qu’ils pourraient passer sur la route », soutient la présidente du conseil d’établissement de l’école primaire du Trivent, à Sainte-Brigitte-de-Laval.

Elle estime que le nombre d’élèves dans la municipalité justifie la construction d’une école pour les trois premières années du secondaire, au moins.

« Une école secondaire, on parle de 600 élèves minimum. Je pense qu’on est capable d’avoir ce minimum-là. »

Plus de 640 jeunes fréquentent cette année l’école du Trivent. Selon les estimations de la Ville, ils seront près de 800 en 2018.

Pas une priorité pour la Commission scolaire

Un comité composé de parents a été mis sur pied pour faire progresser le dossier auprès du ministère de l’Éducation et de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries.

« On veut apporter tous les arguments qui vont faire en sorte que oui, l’école secondaire c’est à Sainte-Brigitte qu’on la veut pour le secteur est de la MRC de la Jacques-Cartier », souligne Mme Daniele.

Le directeur général de la Commission scolaire estime toutefois que cette demande « ne se défend pas à ce moment-ci », puisque la capacité d’accueil est suffisante dans ses établissements.

« Dans le secteur Beauport, on a quatre écoles secondaires et il nous reste encore au moins 850 places disponibles avant d’atteindre la capacité maximale d’accueil », explique Serge Pelletier.

Selon lui, les besoins se situent davantage dans le secteur de Charlesbourg.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?