Retour

La position de la CAQ « injuste », plaide les chauffeurs de taxi

Des chauffeurs de taxi ont manifesté, lundi matin, près du site du Grand Prix à Montréal pour faire pression sur le gouvernement libéral et dénoncer la position de la Coalition avenir Québec sur Uber.

Des chauffeurs de la région de Québec et d'ailleurs ont pris part à la manifestation. L'industrie du taxi demande au gouvernement d'adopter le projet de loi 100 dans son intégralité avant la fin de la session parlementaire, le 10 juin.

Les chauffeurs dénoncent particulièrement la position de la CAQ qui souhaite empêcher la tenue d'un vote sur le projet de loi d'ici vendredi.

« C'est injuste ce qu'ils font la CAQ. Ils font de la petite politique sur le dos de 22 000 familles », maintient le président de Taxi Coop, Abdallah Omsy.

La CAQ estime que l'industrie du taxi doit développer « une saine concurrence » avec les entreprises de type Uber. Le parti a lancé le site contrelaloi100.com, où il invite les utilisateurs du service de covoiturage urbain à lui faire part de ses arguments.

Cette initiative a soulevé la colère des taxis. Benoît Jugand du Regroupement des travailleurs autonomes Metallos accuse la CAQ de faire de « l'obstruction parlementaire. »

« La CAQ a fait des avis de motion, a fait un avis de scission, peut prolonger le débat sur l'étude de chaque article », déplore M. Jugand, en soulignant que le gouvernement Couillard a pourtant « tous les outils en main actuellement pour faire en sorte que la loi soit adoptée » d'ici vendredi.

La semaine dernière, l'industrie du taxi a menacé de perturber les grands événements de l'été à Québec et à Montréal si le projet de loi 100 n'est pas adopté à la fin de la session parlementaire. Le front commun prévoit d'autres actions d'ici la fin de la semaine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine