Retour

La première Nuit du Musée national des beaux-arts fait sensation à Québec

Le premier anniversaire du pavillon Pierre Lassonde a été souligné avec aplomb samedi soir à Québec. Pas moins de 1679 personnes ont participé à la Nuit du Musée, dansant sur de la musique électronique ou yéyé jusqu'aux petites heures du matin.

Un texte d’Alexandre Duval

Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) avait fait le pari d’ouvrir ses portes pour y tenir un événement coloré et de toute évidence, le public y a répondu avec grand enthousiasme.

« C’était vraiment incroyable », s’exclame Bruno Bouchard, qui a assuré la direction artistique de l’événement avec d’autres membres du Théâtre Rude Ingénierie. La foule « bigarrée » qui a pris d’assaut le MNBAQ le temps d’une nuit de fête l’a particulièrement frappé.

« Une foule de gens de tous les styles mélangés, qui dansent ensemble sur des musiques électroniques, yéyé, musique du monde. C’est un événement qu’on ne voit pas ailleurs à Québec, qu’on n’est vraiment pas habitué de voir. »

Les gens « deviennent » eux-mêmes le spectacle

Bruno Bouchard explique qu’il avait deux choses en tête lorsqu’il a planché sur le concept de cette soirée : d’une part, avoir des musiques différentes pour que les gens puissent changer d’ambiance à l’intérieur du musée et d’autre part, « proposer un environnement, un terrain de jeu où ce sont les gens qui deviennent le spectacle ».

Par exemple, des masques ont été distribués aux fêtards, qui sont littéralement « devenus l’événement », selon Bruno Bouchard.

Deux autres Nuits du MNBAQ sont déjà prévues au calendrier le 28 octobre et le 31 mars. Encore une fois, c’est le Théâtre Rude Ingénierie qui en assurera la direction artistique.

Depuis l’ouverture du pavillon Pierre Lassonde, il y a un an, plus de 450 000 visiteurs se sont rendus au MNBAQ, soit 60 % de plus que l’année précédente.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine