Retour

La réalité virtuelle au service de la construction

Lorsque l'on parle de réalité virtuelle, on pense souvent à ses applications dans le monde du divertissement. Or, pour le projet d'agrandissement de l'aéroport international Jean-Lesage, la réalité virtuelle permet d'épargner temps et argent.

Un texte de Maxime Corneau

Le gérant du projet de 225 millions de dollars, Christian Proulx, visite ce qui sera la nouvelle section de l'aéroport. Presque en temps réel, les modifications faites aux plans par les ingénieurs et architectes apparaissent en trois dimensions dans ses lunettes.

« C'est plus facile à comprendre et à visualiser. La troisième dimension amène une autre perspective », lance l'ingénieur.

Le procédé a été développé par l'aéroport et Cortex Média, une compagnie de Québec. Généralement, des concepteurs 3D doivent adapter les plans pour la réalité virtuelle, ce qui peut prendre plusieurs semaines.

Cortex Média a créé une façon de faire qui transforme les modèles de conception utilisés par les professionnels en des visualisations 3D. Terminé donc le temps d'attente et d'adaptation.

Des économies de coûts

Selon de la PDG de l'aéroport international Jean-Lesage, Gaëtan Gagné, ces visualisations permettent aux entrepreneurs de mieux comprendre la réalité dans laquelle ils travailleront.

« Ça fait en sorte que l'entrepreneur peut se promener à l'intérieur de l'édifice et prendre conscience dans quelle aire de travail il va effectuer ses travaux, et éviter les surprises », explique-t-il.

Mais le procédé ne sert pas seulement aux employés qui participent au chantier. Selon Christian Proulx, la réalité virtuelle a permis d'obtenir de nombreux commentaires de la part de ceux qui seront les utilisateurs des nouvelles infrastructures. Il cite en exemple les employés d'entretien et les responsables de la sécurité qui ont pu obtenir des modifications aux plans d'origine.

« On s'en sert aussi pour de la communication, l'adhésion au projet, pour faire comprendre aux gens ce qui va se passer, et aussi avoir des commentaires qui sont difficiles à obtenir avec seulement de la visualisation 2D », dit-il. « C'est de régler les problèmes en amont avant qu'on soit en chantier. Parce qu'en chantier, ça occasionne des délais et des surcoûts. »

Un projet de collaboratif

Façon de faire plutôt rare dans l'industrie, tous les corps de métiers sont rassemblés dans un même bureau de chantier. Environ 70 architectes, ingénieurs et techniciens de différentes compagnies partagent leurs avancées au quotidien. « Ça devient une collaboration qui est plus humaine », selon Gaëtan Gagné.

Horizon décembre 2017

Le projet d'agrandissement de 225 millions de dollars devrait être terminé le 31 décembre 2017. Une fois cette phase de construction terminée, une deuxième phase sera amorcée pour relier les nouveaux bâtiments et les anciens. Cette deuxième phase devrait être complétée en 2018. Le projet total sera de 277 millions de dollars.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards