Retour

La reine du 64e Carnaval de Québec couronnée

Samantha-Kim Cantin du Duché de Charlesbourg règnera sur le 64e Carnaval de Québec jusqu'au 11 février prochain.

Le coup d’envoi de l’événement a été donné comme à l’habitude au Palais de Bonhomme avec le couronnement de la reine du Carnaval, vendredi soir. Les sept duchesses avaient procédé jeudi à l’encapsulage des billets à leur nom en vue du tirage.

Selon la tradition, la duchesse dont le nom a été tiré cinq fois a été couronnée reine. Samantha-Kim Cantin a cet insigne honneur sous un froid polaire digne d'un carnaval d'hiver.

« Mon coeur est monté au plafond assez rapidement. Évidemment, quand j'ai entendu la phrase: “ On a une reine!”. Hé bien, j'étais la seule avec quatre capsules déjà, donc j'avais deviné la fin de l'histoire, mais je suis très contente », a-t-elle indiqué quelques minutes à peine après son couronnement.

Serment

L'heureuse élue de 22 ans qui adore le sport a prêté serment, comme le veut la tradition.

« J'accepte avec dignité et honneur les responsabilités de représenter la grande région de Québec, sa nordicité et le plus grand Carnaval d'hiver au monde », a déclaré l'étudiante en communication publique à l'Université Laval.

Bonhomme est pour sa part très heureux de travailler en étroite collaboration avec la nouvelle reine.

« Je suis tellement bien. Vous ne pouvez même pas vous l'imaginer. Et je suis sûr que Samantha-Kim va relever le défi avec brio », raconte le célèbre personnage.

Tant la reine que Bonhomme appellent d'ailleurs les Québécois à participer en grand nombre aux activités du Carnaval.

« Ça va être la fête. Les sept duchesses, on va se retrouver sur les sites assez souvent, donc on espère que vous viendrez nous rencontrer et participer aux activités », ajoute la reine qui supporte la cause du Carrefour des Familles MonoParentales de Charlesbourg.

Charlesbourg voit par ailleurs sa duchesse devenir reine pour une deuxième année consécutive. En 2017, Claudine Mercier exerçait cette fonction honorifique.

Nouveautés et tradition

La fête d'hiver jumelle cette année nouveautés et tradition. La population peut tenter la nouvelle expérience interactive Odyss au palais de glace illuminé, s’enthousiasme la directrice générale, Mélanie Raymond.

« C’est bâti sur mesure par BlackOut design, on joue de la musique, il y a de la lumière qui se répercute sur le palais au même moment. On va traverser également un lac gelé qui va craquer sous nos pieds, il y a de l’interaction, on voit des poissons sous l’eau », énumère-t-elle.

Elle souligne que l’activité a été d’abord pensée pour la clientèle adulte, mais plaira aussi aux enfants.

« L’objectif était vraiment de jouer sur notre nordicité, et de jouer l’hiver dehors au Québec. On met en valeur notre hiver et notre Carnaval. »

Tradition

Au cours des deux prochaines semaines, la population est invitée à assister aux classiques défilés de nuit de Charlesbourg (3 février) et de la Haute-Ville (10 février), à la course en canot ou encore à l’International de sculpture sur neige, qui s’installe à la place George-V.

La traditionnelle glissade de glace est aussi de retour, mais elle est déplacée sur la Grande Allée.

Et 500 000 $ ont été ajoutés au budget cette année pour bonifier la programmation. Le Carnaval est en année « de continuité et d’évolution », selon la direction.

Le consultant Daniel Gélinas, qui a été embauché pour l'événement, a promis de faire entrer la fête hivernale dans la modernité et de ramener pour la 65e présentation un événement « wow ».

Avec les informations de Claudia Genel

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards