Retour

La responsable d'une garderie accusée de voies de fait graves sur un enfant

Une jeune responsable d'une garderie en milieu familial de Sainte-Marie fait face à une accusation de voies de fait graves sur un enfant d'un an.

Élizabeth Pelletier-Boissonneault, 22 ans, a comparu ce midi au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce, après avoir été arrêtée hier matin par la Sûreté du Québec.

Les faits reprochés remontent au 28 septembre dernier. Toutefois, l'enquête n'a été déclenchée que le 20 octobre, après que le bambin eut été retrouvé inconscient dans la garderie de l'accusée. Le garçon avait alors été transporté dans un centre hospitalier de Québec.

« Suites aux conclusions du médecin, il y a une enquête qui a été amorcée par le Service des enquêtes des crimes majeurs », explique Hélène Nepton, de la Sûreté du Québec, sans préciser la nature exacte des blessures subies par l'enfant. 

L'enfant se « porte bien » aujourd'hui, précise-t-elle.

Selon sa page Facebook, Élizabeth Pelletier-Boissonneault est elle-même mère d'un petit garçon de 18 mois. Elle avait ouvert sa garderie plus tôt cette année.

Le juge a décidé de ne pas la remettre en liberté aujourd'hui, en raison de la gravité de l'accusation qui pèse contre elle. Elle reviendra en cour lundi pour son enquête sur remise en liberté.

« C'est au niveau de la gravité objective de l'infraction qui lui est reprochée, soit voies de fait graves. C'est l'un des éléments qui a été considéré pour la décision », explique Me Audrey Roy-Cloutier, procureure des poursuites criminelles et pénales.

Les policiers ont aussi mené une perquisition au domicile de l'accusée, où ils ont saisi deux téléphones cellulaires et un ordinateur portable qui seront analysés afin d'examiner s'ils contiennent des éléments de preuve.

Plus d'articles