Retour

La rivière Chaudière sous surveillance à Beauceville

Les autorités de Beauceville sont aux aguets alors que la Sécurité publique appréhende des mouvements de glace sur la rivière Chaudière, au cours des prochains jours.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Même si le niveau du cours d'eau est présentement normal, la situation pourrait rapidement s'envenimer. Environnement Canada prévoit des températures variantes entre 4 et 13°C pour les cinq prochains jours, en plus de périodes de pluie.

« On a des facteurs qui peuvent venir influencer le volume d’eau qu’on a actuellement. On sait qu’on attend de la pluie, on attend entre 40 et 70 millimètres », explique Félix Nunez, directeur général et coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville de Beauceville.

Les municipalités qui longent la rivière Chaudière ont connu de nombreuses inondations ces dernières années. Avec le temps, elles ont développé, avec l’appui de la Sécurité publique, un système de surveillance qui leur permet de suivre précisément l'évolution du niveau de la rivière.

Le débit d’eau en amont, les précipitations, le mouvement des glaces et la fonte de la neige sont les données prises en compte par les municipalités pour mieux coordonner les mesures d’urgence.

« On a une caméra qui fonctionne avec un système de télémétrie, qui lui, virtuellement nous indique sur nos ordinateurs, sur nos portables, par message texte. On reçoit les taux et les variations de la rivière Chaudière », explique M. Nunez.

Les principaux intervenants sont informés 24 heures sur 24 des mouvements de la rivière. « C’est pour ça qu’on peut dire qu’on est prêt. C’est parce qu’on a des outils de mesure qui nous permettent de savoir comment se comporte la rivière, et ça guide nos interventions », ajoute-t-il.

Communauté connectée

Les citoyens peuvent également s’abonner au système de surveillance de la rivière pour être informés de la situation des inondations sur leur territoire.

Le gérant du restaurant Normandie, à Beauceville, surveille cet outil en permanence. « Ça nous permet de savoir les risques d’inondation quelques jours, sinon quelques heures, à l’avance. On peut commencer à se préparer », raconte Alexandre Fortin.

Pour éviter de perdre de la marchandise à la suite d’une inondation, le sous-sol du restaurant ne sert pratiquement plus à entreposer du matériel.

Une génératrice et un système de tuyauterie ont également été installés, ce qui permet à l’établissement d’être indépendant du réseau municipal.

« Quand ça arrive par les égouts, nous les valves sont fermées. On a des pompes qui prennent le relai pour renvoyer l’eau de la rivière dehors », explique Alexandre Fortin.

Un montant de 1,2 million de dollars a été investi au cours des dernières années pour rénover le bâtiment, et l’adapter au terrain qui est situé en zone inondable.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine