Retour

La rivière Lorette sort de son lit et fait craindre le pire à certains riverains

Les fortes pluies d'hier ont fait sortir la rivière Lorette de son lit, qui a inondé quelques rues à L'Ancienne-Lorette. Bien qu'aucun dégât majeur n'ait été enregistré, des résidents ayant vécu les inondations de 2005 et 2013 demeurent tout de même inquiets et déplorent que les travaux correctifs n'aient pas encore été entamés sur le cours d'eau.

Mario Dubé, président du Regroupement des sinistrés entraide à L'Ancienne-Lorette, affirme que des résidents dans le secteur de la rue Notre-Dame et de l'aéroport ont eu une certaine frousse hier, car les précipitations ont considérablement fait gonfler le cours d'eau.

« C'est le niveau le plus haut que la rivière va avoir atteint en 2015 », dit-il.

Même si le niveau de la rivière Lorette a commencé à redescendre en fin de soirée, la situation demeure néanmoins inquiétante, selon Mario Dubé.

La rivière Lorette peut être capricieuse, rappelle-t-il. « On voit que pour des quantités moindres que ce qu'on avait eu en 2005 et en 2013, la rivière a tendance à réagir beaucoup plus vite que ce qu'elle faisait avant », note Mario Dubé.

Des travaux pressants

Selon Mario Dubé, une situation comme celle survenue hier justifie que les travaux correctifs de 50 millions de dollars, qui devaient s'amorcer au printemps sur la rivière Lorette, soient entamés le plus rapidement possible.

Au départ, ces travaux pour éviter de nouvelles inondations dans le secteur devaient commencer ce printemps. Or, la Ville veut que le ministère de l'Environnement lui confirme que plusieurs résidences ne feront plus partie de la zone inondable une fois les travaux réalisés.

Mario Dubé presse la Ville de Québec et le ministère de l'Environnement d'accélérer le processus. « On nous dit que les discussions vont très bien entre l'agglomération et le ministère de l'Environnement, mais il serait temps que les discussions arrêtent et qu'on agisse », dit-il.

« Lorsque ces travaux pourront être effectués, ça va donner une tranquillité d'esprit dans le secteur », ajoute le président du Regroupement des sinistrés entraide à L'Ancienne-Lorette.

Plus d'articles

Commentaires