Pour une troisième année, des élèves de l'École secondaire de La Courvilloise, à Beauport, participent à la compétition de robotique FIRST, qui se tiendra à Montréal cette semaine. Le programme, qui se veut un moyen de lutter contre le décrochage, fait ses preuves.

La compétition lancée aux États-Unis consiste à construire un robot capable d'accomplir différentes tâches. Cette année, les jeunes devaient concevoir un robot pouvant franchir des forteresses médiévales. Ils ont eu six semaines pour concevoir leur projet.

« Notre robot a un bras mécanique, il peut ouvrir ou fermer des portes, ramasser un ballon, le lancer », explique le directeur adjoint de l'École secondaire de La Courvilloise, Gaétan Audet.

Une vingtaine de jeunes ont travaillé sans compter leurs heures pour réaliser le défi. Même si le programme demande davantage d'efforts, il représente une source de motivation pour certains élèves qui en manquent. Il cible d'ailleurs les élèves qui ont des difficultés scolaires, comme Simon-Pierre Boudreault.

« Se lever le matin, aller à l'école, des fois, on ne veut pas toujours. Je n'avais plus beaucoup de motivation à aller à l'école en m'inscrivant dans le projet robotique », raconte-t-il.

Mais depuis qu'il fait partie du programme de robotique, Simon-Pierre Boudreault a une bonne raison de sortir du lit.

« Ça nous apprend différentes méthodes de travail, ça nous permet de découvrir du nouveau monde, de voyager un peu. Je trouve que c'est un projet qui devrait être plus présent dans les écoles du Québec », affirme son camarade Gabriel Côté, lui aussi inscrit au programme de robotique.

La direction de l'école constate des résultats positifs. « Le côté manuel, le coté pilotage robotique, c'est des choses qui les allument. C'est fort pour l'estime de soi. Pour une fois, ces jeunes vivent quelque chose de positif à l'école », souligne Gaétan Audet.

L'expérience motive les jeunes à terminer leur année scolaire. « On réussit à les amener jusqu'à la fin de l'année, on peut dire que c'est un succès », affirme M. Audet.

Cette année, l'École secondaire de La Courvilloise tentera de gagner à nouveau le titre de champion provincial, remporté à sa première participation, en 2014. Les élèves de Québec avaient alors pris part au championnat mondial à St. Louis, au Missouri.

La finale provinciale a lieu du 31 mars au 2 avril à Montréal. Plus de 5000 jeunes de neuf régions du Québec prennent part à la compétition.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine