Retour

La rue Saint-Amable, à Québec, pourrait devenir la rue Jacques-Parizeau

Le Comité de toponymie de la Ville de Québec suggère de renommer la rue Saint-Amable, sur la colline Parlementaire, du nom de l'ancien premier ministre Jacques Parizeau.

Un an après la mort de l'homme politique, la Ville de Québec tiendra une consultation publique pour modifier le nom de cette rue en son honneur.

M. Parizeau a œuvré pendant plus de trois décennies sur la colline Parlementaire, expose la présidente de la Commission de toponymie, Anne Corriveau, pour justifier ce choix.

La veuve de l'ex-premier ministre se dit « très touché e » par le fait que la Ville de Québec offre d'immortaliser ainsi le nom du politicien. « Québec, c'est la capitale. Il voulait tellement en faire la capitale d'un vrai pays », rappelle Lisette Lapointe.

Elle voit une belle symbolique dans le choix de la rue qui va du Grand Théâtre au parlement. « Il était tellement un amoureux des arts », souligne Mme Lapointe.

La députée de Taschereau, Agnès Maltais, estime elle aussi que les deux pôles de la rue représentent bien le legs de Jacques Parizeau. « On se rappelle qu'il a été ministre de la Culture. C'est grâce à lui s'il y a un Musée de la civilisation », note-t-elle.

Mais renommer une rue de quelque 650 mètres est-il suffisant pour honorer la mémoire de ce premier ministre, par comparaison avec le boulevard René-Lévesque ou avec l'autoroute Robert-Bourassa?

« C'est la question que je me pose, reconnaît Agnès Maltais. Est-ce que c'est à la hauteur de l'homme, je laisse ça aux citoyens. »

Le Comité de toponymie de la Ville de Québec a amorcé la démarche à la demande de proches de M. Parizeau et de citoyens. Lisette Lapointe a elle-même envoyé une lettre au maire Labeaume.

Le changement de nom de rue doit être soumis à une consultation publique, qui se tiendra au début de juin.

La rue Saint-Amable avait été nommée en l'honneur d'Amable Berthelot, un propriétaire de terrains qui avait donné une parcelle de terre à la Ville pour aménager un marché public vers 1825. Mais si la rue disparaît, le parc portant son prénom, Berthelot, demeure.

Montréal a choisi de nommer l'immeuble de la Caisse de dépôt et placement du Québec édifice Jacques-Parizeau. Aucune rue à son nom n'est envisagée dans la métropole.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine