Les premiers arrivages de crabe des neiges en provenance de la Gaspésie débarquent à Québec aujourd'hui, notamment au Marché du Vieux-Port où les amateurs sont habituellement nombreux à venir se procurer les crustacés pêchés au printemps.

« C’est le premier arrivage et en plus, c’est vendredi, le monde attend ça, c’est deux mois par année », lance la directrice des Pêcheries Raymond Desbois, Myriam Desbois, tôt ce matin.

Elle prévoit une journée achalandée. Son entreprise pourrait écouler quelque 8000 livres (3600 kilos) de crabe en quelques heures.

Les casiers ont été jetés à la mer cette semaine et les crabes devraient être abondants sur les étals des marchés québécois cette année. Les quotas ont été augmentés de 25 % dans l’estuaire du Saint-Laurent pour une deuxième année consécutive, rappelle Mme Desbois.

« On a augmenté les quotas de 25 % alors nous, on a environ 400 000 livres de crabe à pêcher cette année. On s’attend à avoir une belle saison. Hier, on a pêché 15 000 livres. »

Prix à la hausse

Toutefois, le prix devrait être un peu plus élevé que l'an dernier en raison d’une certaine rareté sur les marchés mondiaux. La diminution de 40 % du quota de crabe en Alaska est un des facteurs influençant cette hausse.

« En Alaska, le crabe, il n'y en a quasiment plus, en Nouvelle-Écosse aussi, ça fait qu’il y a beaucoup de places où les permis sont restreints », explique la poissonnière.

La saison du crabe devrait se poursuivre jusqu’à la mi-juin.

Plus d'articles

Commentaires