Retour

La Santé publique mènera une étude sur la qualité de l'air dans Limoilou

Le maire Régis Labeaume veut connaître la « vérité » sur l'air de Limoilou et annonce le tenue d'une vaste enquête qui sera menée par la Direction de santé publique.

« On veut un portrait total, complet, exhaustif de la situation de Limoilou », affirme le maire de Québec.

L'étude d'une durée de deux ans sera réalisée en deux étapes : la première portera sur la qualité de l'air extérieur et la deuxième sur d'autres facteurs environnementaux, comme les nuisances, le bruit environnemental, l'exposition aux sols contaminés, la chaleur urbaine, le logement, l'aménagement urbain.

Régis Labeaume dit ainsi répondre aux demandes des résidents de Limoilou qui réclament cette étude « depuis des décennies ».

Le porte-parole du groupe citoyen Vigilance Port de Québec Véronique Lalande se dit toutefois « mitigée » par la teneur de l'étude qui sera réalisée.

La citoyenne qui dénonce depuis trois ans la qualité de l'air de son quartier croit que l'étude devrait porter davantage sur les activités au port de Québec.

« Pour le dossier qui me préoccupe, qui sont les impacts des activités industrielles au port de Québec, l'annonce qui est faite aujourd'hui reste toujours une vision très partielle et fragmentaire. Selon nous, ce qu'on doit analyser, c'est l'ensemble des impacts sur l'ensemble de la population qui les vit », soutient-elle.

La citoyenne qui avait lancé le débat sur la poussière rouge à l'automne 2012 estime par ailleurs que la santé publique devrait rencontrer les citoyens pour mener à bien ses travaux.

Les coûts de cette étude sont estimés à 440 000 $, a souligné le maire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine