Plusieurs activités sont organisées pour la Semaine québécoise du camping. Encore une fois cette année, le prêt-à-camper a la cote et la tendance ne semble pas s'essouffler.

Des conférences web gratuites sont disponibles tous les jours de la semaine et pour tous les types de campeurs.

Pour les aventuriers moins expérimentés, le prêt-à-camper est une bonne option. Ils n’ont pas besoin d’équipements, sauf leur sac de couchage et de la nourriture.

« Ça peut varier, mais en général, on retrouve toutes les commodités », indique Louise Gagnon, directrice des communications de la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC).

Ce sont souvent des gens qui hésitent normalement à faire du camping.

« Ils réservent et ils vivent en plein air, et c’est très apprécié. C’est un des produits qui est le plus tendance et le plus à la hausse, il faut réserver à l’avance », souligne-t-elle.

Pour les jeunes familles, le prêt-à-camper permet de vivre une première expérience avant d'acheter du matériel.

Camping rustique

Selon la FQCC, le camping rustique intéresse une clientèle bien précise. Les jeunes sont d’ailleurs de plus en plus attirés par l’aventure « à la dure ».

Une tente, un emplacement, et « pas de service du tout du tout », souligne Louise Gagnon.

« Il y a toute un mouvement, le retour à la nature, aller dans les parcs nationaux. C’est quelque chose qui est super important pour eux, c’est la tendance, il y a beaucoup de véhicules récréatifs destinés à ce marché-là », dit-elle.

Deux nuits, les 25 et 26 mai, sont offertes pour 50 dollars dans 350 terrains de camping du Québec, dans le cadre de la Semaine québécoise du camping.

Plus d'articles