Retour

La Société canadienne de sclérose en plaques poursuivie

Une femme qui s'est blessée lors d'une activité de financement de la Société canadienne de la sclérose en plaques réclame 98 657 $ à l'organisme.

Un texte de Yannick Bergeron

Patricia Lévesque s'est fracturé l'épaule en participant à l'activité « Totale Bouette » dans le champ derrière l'église Baptiste de l'avenue Chauveau, le 31 août 2013.

L'activité consiste en une course de 5 kilomètres dans la boue pendant laquelle les participants doivent franchir 30 obstacles. C'est au 29e obstacle que Patricia Lévesque, qui est avocate, a fait une chute du haut d'une structure métallique de plus de 12 pieds.

Elle écrit dans sa poursuite qu'il n'y avait pas de bordure de protection « ni aucun élément protecteur sur le sol [...] afin de protéger les participants d'une éventuelle chute ».

La requête, dont les allégations restent à prouver en Cour, indique que la demanderesse se serait fait bousculer par un autre participant avant de tomber sur son épaule droite.

« Une longue plaie s'est ouverte et une hémorragie a débuté », écrit l'avocate dans sa réclamation.

Patricia Lévesque affirme qu'elle ne ressentait plus le bas de son corps et a craint de rester paralysée.

En plus de l'obstacle qu'elle juge dangereux, elle reproche à l'organisation de ne pas avoir mis en place des mesures adéquates en cas d'accident. Les premiers secours sont arrivés, selon la poursuite, une quinzaine de minutes après la chute et les ambulanciers auraient mis une demi-heure pour s'y rendre.

Selon la demanderesse, les lieux n'étaient pas aménagés pour permettre aux ambulanciers d'intervenir rapidement et ils ont dû transporter la civière à pieds jusqu'à leur véhicule.

Complications

Patricia Lévesque a été hospitalisée pendant quatre jours après la chute. Des plaques de métal ont été installées dans son épaule, mais ont dû être plus tard retirées à la suite de complications.

Elle réclame 78 635$ en perte de revenus puisqu'elle n'a pas été en mesure de travailler pendant 9 mois avant de reprendre progressivement ses activités professionnelles.

L'avocate précise dans sa poursuite ressentir toujours des douleurs « et ne plus pratiquer d'activité physique ardue ni soulever de charges trop lourdes ».

Estimant que la Société de sclérose en plaques devait s'assurer de fournir un environnement sécuritaire aux participants, elle réclame aussi 15 000 $ en dommages moraux. 5000 $ supplémentaires sont réclamés pour un préjudice esthétique, soit une cicatrice de 12 centimètres qui a dû être retenue par 29 agrafes après l'opération.

Plus de 2500 coureurs ont pris part à l'activité qui a permis de recueillir près de 140 000 $ pour la section Québec de la Société canadienne de sclérose en plaques.

L'organisme a précisé dans un courriel avoir transmis la réclamation à ses assureurs, mais ne veut pas commenter davantage en raison de la judiciarisation du dossier.

La demanderesse, Patricia Lévesque, n'a pas voulu émettre de commentaires sur sa démarche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine