Retour

La transformation de la maison Béthanie rejetée

Le projet de transformation de la maison Béthanie, dans le Vieux-Québec, a été rejeté lors d'un référendum tenu dimanche. Un peu plus de 150 citoyens se sont prononcés contre la conversion de l'ancienne demeure des soeurs du Bon-Pasteur en une vingtaine de logements.

Le promoteur Gilbert Trudeau, soutenu par l'administration Labeaume, souhaitait obtenir une dérogation puisque le règlement actuel permet l'aménagement d'un maximum de 12 logements dans ce secteur.

Sur 485 personnes admissibles à voter à ce référendum, 162 se sont déplacées et 152 d'entre elles ont dit non au changement de zonage nécessaire au projet.

La présidente du Comité du Non, Yolande Dubé, était très satisfaite de ce résultat « éloquent » et fière de la mobilisation citoyenne. « On en est venu au référendum parce qu'il y a eu "zéro écoute" de nos élus. Il n'y a eu aucune consultation en amont », déplore Mme Dubé.

L'administration Labeaume déçue

Bien que peu surprise, la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux est déçue de la tournure des événements. La conseillère continue de croire que la transformation du bâtiment patrimonial en plusieurs petits logements était la solution idéale. Mme Lemieux admet par ailleurs que le projet a peut-être été mal expliqué.

« On n’est déçu, mais pas si surpris parce que c'est difficile de faire sortir le vote des gens qui adhèrent au projet. Ce sont surtout les gens qui s'opposent qui vont se déplacer. »

Les opposants craignaient notamment que les appartements servent à la clientèle touristique. Le promoteur Gilbert Trudeau s'était pourtant engagé à inclure des dispositions empêchant la sous-location dans les baux des locataires.

« On sait très bien à l'heure actuelle que ça se fait à une très grande échelle, la sous-location, et que personne ne peut intervenir », a commenté Johanne Dubé.

Nouvelle proposition

La Ville de Québec invite le promoteur à retourner à la table à dessin dans l'espoir qu'un nouveau projet soit proposé. « J'espère qu'il va vouloir continuer parce que c'est un bâtiment qui est inoccupé depuis plusieurs années. C'est toujours un peu démotivant pour les promoteurs quand les projets sont rejetés de cette façon-là », souligne Julie Lemieux.

Le promoteur est déçu de la réaction citoyenne. Le principal intéressé confirme toutefois qu'il prévoit déposer un nouveau projet. Gilbert Trudeau souligne que la configuration du bâtiment oblige la création de certains logements plus petits.

« C'est sûr que je ne lâcherai pas, car je pense que la bâtisse elle doit être plus que 12 logements. L'aménagement fait en sorte que c'est très difficile d'en faire 12, il y a des studios, des 1 chambre à coucher, le centre fait en sorte qu'il y a des petites pièces [...] Les gens du secteur sont contre, mais peut être qu'ils ne sont pas contre 18, je ne sais pas, on verra. »

Construite en 1878, la maison Béthanie est inhabitée depuis deux ans. La résidence est inscrite au répertoire du patrimoine culturel du gouvernement du Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine