Retour

« La vie est un rêve », lance la centenaire Simone Bussières

« J'ai vécu tous les jours comme s'il n'y avait pas de lendemain », lance Simone Bussières, qui aura bientôt 100 ans. Cette femme de carrière a porté tour à tour les chapeaux de rédactrice, d'animatrice et d'écrivaine. Voici son histoire.

Simone Bussières est née le 8 juin 1918. Elle a d’abord été enseignante, puis elle a travaillé dans le monde de la radio et de la télévision, tout en rédigeant plus d’une dizaine de romans et de comptines pour enfants. Elle est aussi l'auteure de plusieurs manuels scolaires.

Durant sa carrière, elle a même interviewé Édith Piaf alors qu'elle travaillait pour la station de radio CHRC, diffusée dans la grande région de Québec et dans la région de Chaudière-Appalaches.

« Je l'ai trouvé d'une extrême sensibilité et très peu prétentieuse [...] Elle n'avait aucune prétention », se rappelle-t-elle.

Simone Bussières habite aujourd’hui seule à Québec, avec son chat qui s’appelle Coco, nommé en l’honneur de Coco Chanel.

Malgré son âge, elle fait pratiquement tout elle-même, et reçoit un peu d’aide du CLSC et de ses amis.

« J’ai toujours vécu seule, précise-t-elle. Je suis devenue veuve à 29 ans. »

Sans enfant, elle s’est donc plongée dans le travail. « J’ai travaillé et c’est tout, je n’avais pas le temps de faire autre chose. »

La fin

Elle a emménagé dans son appartement il y a 20 ans. Elle a quitté sa maison de Notre-Dame-des-Laurentides après 37 ans.

« Quand j’ai eu 80 ans, j’ai cru que l’âge était suffisamment avancé pour penser à la fin de mes jours, et ça fait 20 ans que j’attends encore », dit-elle à la blague.

Depuis quelques mois, elle a peu de passe-temps. « Le jour je dors, la nuit, je dors. Alors moralité : si vous voulez vieillir, peut-être en beauté, dormez! », conseille-t-elle en riant.

Elle voulait écrire un autre livre pour ses 100 ans, mais elle a renoncé.

« D’une façon ou d’une autre, depuis le premier roman que j’ai écrit en 1954 [...] Si je n’ai pas l’intention de faire mieux, ça ne sert à rien d’écrire. »

À l'aube de ses 100 ans, Simone Bussières n'a pas peur de la mort. « La mort, c’est la fin de tout ce qu’il y a de désagréable », philosophe-t-elle.

A-t-elle encore des rêves à réaliser? « Toute la vie est un rêve », souligne-t-elle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine