Retour

La Ville confirme la présence de pollution dans Limoilou

Il y a bel et bien « présence de pollution atmosphérique dans le secteur de Limoilou » et la situation contrevient au règlement municipal sur les nuisances. C'est du moins ce que note un inspecteur de la Ville de Québec dans un rapport réalisé à la suite d'une plainte déposée par le couple Véronique Lalande et Louis Duchesne, à l'origine de l'Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec.

Malgré ce constat, la Ville n'a pas l'intention de sévir. Le rapport réalisé par l'inspecteur, d'abord obtenu par Le Soleil, a été consulté par Radio-Canada lundi matin.

Dans une lettre envoyée aux plaignants le 29 octobre, le directeur de la gestion du territoire de la Ville de Québec explique qu'aucune infraction ne sera donnée parce que la loi provinciale a préséance sur le règlement municipal dans ce cas-ci. La Ville souhaite également éviter d'engager une saga judiciaire avec le Port de Québec expliquant que des démarches sont déjà « bien amorcées au niveau provincial ».

Entre le 13 août et le 10 septembre, l'inspecteur de la Ville a effectué des prélèvements à la résidence du couple dans Limoilou chaque semaine . Il souligne lui-même que la démarche est « artisanale » et que les « matières recueillies ne pourraient pas prouver l'origine de la contamination ».

Le technicien parle tout de même de la « présence d'une contamination qui provient d'une manutention d'un matériau ferreux ». Ces particules ont adhéré à un aimant utilisé lors des tests. Des particules de bois ont aussi été observées à l'oeil nu. Plusieurs photos sont contenues dans le rapport.

Labeaume prié d'agir

Véronique Lalande affirme que ces conclusions ne font que confirmer ce que les citoyens constatent chaque jour.

Mme Lalande affirme avoir entrepris cette démarche parce que des citoyens se faisaient dire, lors de consultations publiques, que la Ville ne pouvait rien faire tant qu'une plainte n'avait pas été déposée. La citoyenne souhaite maintenant que l'administration municipale prenne ses responsabilités.

« Il y a la qualité de l'air, oui, il y a des législations, mais il y a des nuisances et ça, c'est vraiment la responsabilité de la Ville. La Ville a un rôle à jouer, elle a aussi un règlement », soutient Véronique Lalande.

Selon elle, la Ville doit prendre exemple sur d'autres villes dans le monde qui ont vécu la même situation.

« À Vancouver, en Grande-Bretage et en Californie, les situations de cohabitation port-habitants se sont réglées parce que les maires ont vraiment pris acte pour les citoyens. Ici, on a un maire qui veut que les citoyens se sentent bien, mais qui ne veut surtout pas indisposer le port de Québec », déplore Véronique Lalande.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine