Retour

La Ville de Québec abolira 30 postes de cadres d’ici 2021

La Ville de Québec va abolir 30 postes de cadres d'ici 2021, une mesure qui lui permettra de réaliser des économies de 21,5 millions de dollars.

La municipalité a présenté lundi les détails de la réorganisation de sa structure administrative. En plus des 30 postes qui seront abolis, elle prévoit éliminer deux de ses cinq directions générales adjointes. La Ville assure que ces compressions n’auront pas d’impact sur les services offerts aux citoyens.

« On a éliminé des niveaux d’encadrement. Il n’y a aucun poste qui est proche des services de proximité qui a été coupé », a insisté le maire Régis Labeaume.

Réorganisation des services

Ce dernier a confirmé sa volonté de confier aux équipes d’un même arrondissement des responsabilités sur l’ensemble du territoire de la Ville, comme le déneigement ou les activités sur la voie publique.

Ces responsabilités ne seront toutefois pas figées dans le temps et pourront passer d’un arrondissement à l’autre en fonction de la compétence des équipes de gestion en place. Ainsi, la collecte des ordures sera finalement confiée à l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, qui est déjà responsable du déneigement.

Ce changement s’explique par l’arrivée prochaine de la directrice générale de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles, Isabelle Dubois. « Les ordures ménagères, la spécialiste, c’est Isabelle, alors [les équipes] vont suivre Isabelle […] à Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge », a précisé Régis Labeaume.

Miser sur les individus

Le maire affirme que cette souplesse permettra d’optimiser la qualité des services de proximité puisque ce sont les qualités individuelles, et non la structure, qui départageront les responsabilités.

« Ce qu’on veut, c’est que la Ville soit véloce. Alors si on est juste dans nos cadres, puis qu’on fait abstraction des qualités des individus, [ça ne fonctionne pas]. Dans une compagnie, ce n’est pas de même que tu gères. Si la case ne fait pas, puis que l’individu est bon, tu le mets là puis tu changes la case. À la Ville, il faut que ce soit pareil. »

« Plein contrôle »

Les différents changements apportés dans l’administration municipale ont été rendus possibles par l’adoption de la loi qui accorde à la Ville de Québec le statut de capitale nationale.

« Nous sommes maintenant en plein contrôle de l’organisation du travail de la Ville et pouvons enfin corriger des situations héritées du passé en plus de permettre aux arrondissements de collaborer sur l’ensemble du territoire et de jouer un rôle important dans l’offre de services aux citoyens en éliminant les silos », s’est réjoui le maire.

L’opposition sceptique

L’opposition officielle à l’hôtel de ville de Québec a émis plusieurs doutes sur les améliorations promises par le maire Labeaume et son équipe dans la prestation des services. La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, a soutenu lors de la réunion du conseil municipal, lundi soir, que les réformes mises en place par le passé n’avaient pas toutes été couronnées de succès.

« À chaque fois, on nous promet des économies, des améliorations de services, ce n’est pas ce qu’on a vécu dans les dernières années. Dans ce dossier-là, on nous promet encore bien sûr des diminutions de coûts, des augmentations de services. C’est notre souhait le plus cher [et] on espère que cette fois-ci sera la bonne, mais permettez-nous de douter », a lancé Mme Guérette

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine