Retour

La Ville de Québec intensifie sa lutte contre l'agrile du frêne

La Ville de Québec a dévoilé jeudi son Plan de lutte à la propagation de l'agrile du frêne, qui inclut notamment des mesures pour aider les propriétaires d'arbres visés par l'insecte ravageur.

Au cours des prochains mois, 500 arbres seront traités au TreeAzin, un biopesticide qui empêche le développement des larves de l'agrile.

Un plus grand nombre de pièges seront aussi déployés en ville afin de suivre la progression de l'insecte.

« Ce plan d’action me laisse croire que notre belle ville ne subira pas les impacts de l’infestation à l’agrile du frêne aussi durement qu’ailleurs », a indiqué Suzanne Verreault, membre du comité exécutif responsable de l’environnement.

Pour l'instant, le principal foyer d'infestation est situé en Haute-Ville, dans le quartier Montcalm, dans le Vieux-Québec ainsi que dans les parc des Champs-de-Bataille et du Bois-de-Coulonge.

La municipalité compte près de 12 000 frênes publics sur son territoire et environ 2 fois plus si on compte ceux situés sur les terrains privés.

Meilleurs tarifs pour les citoyens

La Ville invite les citoyens propriétaires de frênes à être sensibles à une diminution anormale du feuillage de leurs arbres et offre un tarif préférentiel à ceux qui souhaitent les traiter.

Pour un arbre de 30 cm de diamètre, les coûts pour un traitement au TreeAzin s'élèvent à environ 100 $.

Si un frêne n'est pas traité, il survit entre 2 et 5 ans à partir du moment où il est infecté.

Le traitement au TreeAzin doit être fait au deux ans. La Ville de Québec souligne que des tests menés ailleurs démontrent que des frênes peuvent résister à l'infection après 10 ans.

Abattage

La période ciblée pour l’abattage des frênes est du 1er octobre au 30 mars, moment où l’insecte est le moins actif.

L'automne et l'hiver dernier, 150 frênes ont été coupés. Les autorités municipales replantent par ailleurs 2 arbres pour chaque frêne coupé sur les terres publiques.

À partir de l'automne et du printemps prochain, deux programmes de subvention seront disponibles pour les propriétaires de frênes. Un pour l’abattage et l’élimination du bois de frêne, ainsi qu’un autre pour l’achat et la plantation d’un arbre de remplacement d’un frêne abattu.

La Ville de Québec rappelle d’éviter tout transport de bois de frêne entre le 1er avril et le 30 septembre, incluant le bois de chauffage de toute espèce.

D'après les informations d'Olivier Lemieux

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine