Retour

La Ville de Québec veut préserver son patrimoine religieux

La Ville de Québec s'engage à verser 15 millions de dollars sur 10 ans pour la mise en valeur du patrimoine religieux de Québec.

C'est ce qu'a annoncé le maire Régis Labeaume dans son allocution mardi à l'occasion du colloque Vision patrimoine 2017-2027. Le maire Labeaume demande aussi au gouvernement du Québec d'égaler la mise pour porter la somme à 30 millions de dollars.

Les sommes seront dédiées à la reconversion ou à la réfection de sept églises ciblées de concert avec le diocèse de Québec, entre autres la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, l'église Saint-Jean-Baptiste, la cathédrale anglicane Holy Trinity et l'église Saint-Charles-Borromée.

« C'est sept églises qui sont autant de bijoux du patrimoine religieux de Québec, dit le maire. Ces lieux qui figurent sur la liste des églises à valeur patrimoniale exceptionnelle feront l'objet d'un soutien et d'investissements de la ville de Québec », déclare le maire Labeaume.

Le diocèse de Québec, qui gère une quarantaine d'églises à Québec, se réjouit de la volonté du maire. Même si les subventions annoncées ne profiteront pas à toutes les églises, elles donneront un coup de pouce important aux plus significatives dans le paysage de Québec, mentionne l'abbé Marc Pelchat, directeur général du diocèse de Québec.

« Ce programme vient ajouter beaucoup. Ça va vraiment nous servir de levier pour maintenir ces églises au culte et en leur donnant accès également à la communauté, mais aussi pour la transformation éventuelle d'églises qui pourront accueillir de nouveaux usages. »

Le maire a toutefois prévenu qu'il s'agissait de la dernière implication de la Ville dans toute sauvegarde d'église dans l'avenir. Le diocèse promet pour sa part de trouver d'autres sources de financement pour les autres établissements à valeur patrimoniale sur le territoire de Québec.

Québec accueille la demande

Le ministre de la Culture, Luc Fortin, affirme que la demande du maire d'ajouter des sommes pour le patrimoine religieux sera évaluée « avec ouverture ».

« La Ville met de l'avant des propositions qui sont fort intéressantes et qui méritent d'être soulignées. C'est un peu inédit pour une Ville de s'investir autant notamment en termes de patrimoine religieux. [...] On nous demande "d'appareiller" ces sommes-là au niveau du gouvernement du Québec et j'accueille avec beaucoup d'ouverture les demandes qui nous sont faites ».

Le maire Labeaume souhaite également bonifier le budget de la Ville alloué à la protection du patrimoine de manière générale, pour le faire passer de 4 à 6 millions par année. La somme demeurerait partagée à parts égales entre la Ville et le gouvernement du Québec.

Le ministre entend examiner si les sommes demandées pourraient être disponibles dans le cadre de l'Entente de développement culturel avec la Ville de Québec, qui comprend un volet pour la restauration et la rénovation du patrimoine bâti.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine