Retour

La voiture plus rapide que le vélo et l'autobus

Quel moyen de transport est le plus rapide pour se rendre à l'Université Laval en partant de Lévis à l'heure de pointe matinale? Si l'on se fie à une expérience menée mercredi, la voiture remporte la palme.

Trois équipes ont parcouru la distance entre le Cégep de Lévis-Lauzon et l'Université Laval respectivement en autobus, à vélo et en voiture en partant autour de 7 h 40. C'est l'automobile qui a été le moyen de transport le plus rapide en arrivant à destination 51 minutes plus tard.

Le deuxième trajet le moins long a été parcouru en 55 minutes par le journaliste Jean-François Nadeau en autobus. Il était accompagné du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, pour souligner la Semaine des Transports collectifs et actifs.

Malgré ses efforts, l'animateur du Téléjournal-Québec, Bruno Savard, est arrivé bon dernier, mais de quelques minutes seulement. Il a parcouru 25 km en un peu plus d'une heure.

En voiture, c'est à l'approche du pont de Québec où le ralentissement s'est fait sentir davantage. Dans l'ensemble toutefois, la distance de 22 kilomètres s'est parcourue assez rondement. « Je suis assez étonné. Départ à 7 h 39 et vers 8 h 20 nous sommes presque à destination. Donc, ç'a été relativement rapide », a témoigné Jean-Simon Fabien.

À bord d'un autobus de la Société de transport de Lévis (STLévis), le journaliste Jean-François Nadeau, à l'inverse, a vécu un ralentissement plus important dès le départ sur le boulevard Couture à Lévis, où l'autobus effectue des arrêts fréquents. La traversée du pont de Québec a été plus rapide toutefois en raison de la voie réservée.

« Là, on arrive sur le boulevard Laurier et on est quand même coincés », a relaté Jean-François Nadeau à l'approche de l'Université Laval. Une situation qui illustre, selon le maire Gilles Lehouillier, l'urgence d'instaurer un service d'autobus rapide, le CRB.

Bruno Savard est convaincu pour sa part que même si la distance a été plus longue à parcourir à vélo, ce moyen de transport a ses avantages. « Je suis certain que j'ai profité du plus beau paysage et le trajet le plus agréable », conclut-il.

Habitué du parcours, l'animateur a souligné que la circulation était particulièrement fluide ce matin sur le pont de Québec. Une situation qui a probablement avantagé ses collègues en voiture et en autobus, croit-il. Ce qui n'est pas le cas tous les jours, évidemment.

Plus d'articles

Commentaires