Le maire de Québec se rendra à Bordeaux mercredi dans le cadre du jumelage entre les deux villes. Une délégation de six entreprises des secteurs technologique et alimentaire participera au voyage.

« On va travailler fort sur la promotion de Québec », s'enthousiasme Régis Labeaume. Selon lui, la venue d'un important congrès dans la capitale pourrait se négocier lors de la mission qui se déroulera jusqu'au 29 juin. « Si tout va bien, j'espère qu'on va être capables de tout régler sur place », dit-il.

La Ville va aussi tenir un kiosque lors de la version française de l'événement Bordeaux fête le vin, qui débute jeudi. Les quatre saisons seront mises en valeur afin d'exposer les différents attraits touristiques de la capitale.

Le 23 juin, l'Office du tourisme de Québec organisera une soirée à l'intention de la presse touristique française. Dix journalistes français seront par ailleurs invités à venir découvrir Québec en septembre prochain.

« On sait que c'est très payant au niveau des retombées médiatiques quand on invite les journalistes à venir sur place », précise André Roy, directeur de l'Office du tourisme de Québec.

Un voyage inutile?

Pour le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, les voyages du maire Labeaume engendrent bien peu de retombées.

« Il a fait la Suisse, New York, la Californie et là, il s'en va à Bordeaux, énumère-t-il. On ne comprend pas qu'on n'ait pas de bilan des retombées de ces voyages-là. »

M. Shoiry estime que le voyage du maire au siège social du Comité international olympique à Lausanne, en avril, a été « un désastre », car Régis Labeaume a annoncé peu de temps après que Québec renonçait à se porter candidate pour les Jeux de 2026.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine