Retour

Labeaume prend ses distances du projet Énergie Est

Le maire de Québec ne veut pas devenir « le porte-drapeau » de TransCanada dans l'est du pays. Malgré son appui au pipeline Énergie Est, pas question pour lui de faire la promotion du projet.

Régis Labeaume estime avoir remis les pendules à l'heure mercredi matin, lors de sa rencontre avec la chef par intérim du Parti conservateur, Rona Ambrose. Les deux ont longuement discuté du projet de pipeline Énergie Est, mais le maire a été clair sur le rôle qu'il entendait jouer à l'avenir.

« Je ne suis pas la plaque tournante de ça. J'ai dit ce que je pensais profondément. J'ai donné mon opinion politique », a-t-il déclaré.

Il affirme sympathiser avec les provinces de l'ouest, qui subissent les contrecoups de la chute du prix du pétrole. Pas question cependant de jouer un rôle central dans leur bataille afin d'exporter leurs ressources naturelles vers de nouveaux marchés.

« Je suis juste le maire de Québec », a-t-il précisé.

Réveiller TransCanada

Si son appui au projet Énergie Est doit servir à quelque chose, Régis Labeaume souhaite inciter TransCanada à plus de transparence et d'initiative dans le dossier.

« Je vais peut-être servir à les réveiller », espère-t-il.

À ce propos, il persiste à croire que les dirigeants de TransCanada ont failli à leur tâche de rassurer la population au sujet des risques reliés au pipeline.

« Une fois que tu as dit "incompétents" et "arrogants", je ne sais pas ce que tu peux dire de plus », a-t-il conclu.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards